in

Will Weaver nouvel entraîneur de Paris Basketball à la place de Jean-Christophe Prat

La phrase lâchée par le président de Paris Basketball David Kahn, en conférence de presse il y a dix jours, avait laissé entendre que la réflexion était encore en cours. « Jean-Christophe Prat est sous contrat avec nous et j’espère le retrouver sur le banc la saison prochaine. » Une semaine plus tard, la porte laissée entrouverte a finalement mené vers une rupture : l’entraîneur du club parisien, difficilement maintenu la saison dernière (lors de la dernière journée, terminant à la quinzième place), ne rempilera finalement pas.

Paris a annoncé le nom de son successeur ce vendredi matin : l’Américain Will Weaver (38 ans), qui oeuvrait jusque-là en NBA, en qualité d’assistant aux Houston Rockets en 2021-2022.

Selon nos informations, le poste d’assistant a été proposé à Prat, qui a décliné pour prendre du repos sur l’année à venir. « Je suis en mesure de confirmer que nous lui avons signifié qu’il avait une place sur notre banc », a dit à L’Équipe son désormais ex-président depuis l’Oregon (États-Unis).

Weaver, jeune coach bien rodé

Une fois la saison achevée, Paris est passé tout près d’enregistrer la venue de la pépite française Victor Wembanyama (18 ans, 2,19 m), qui a finalement rejoint Boulogne-Levallois après une année à l’Asvel. Un dossier qui, toujours selon nos informations, avait suspendu la réflexion autour d’un éventuel changement d’entraîneur pour le jeune club, monté dans l’élite en 2021 et place forte du paysage professionnel depuis 2018 (année de sa création) seulement.

Depuis plusieurs jours, les rumeurs autour de l’arrivée d’un « CV américain » sur le banc parisien s’étaient intensifiées. À raison. Weaver, ancien joueur universitaire rapidement passé de l’autre côté de la plaquette, affiche, à tout juste 38 ans (il les a fêtés jeudi), un cheminement logique jusqu’à un poste de numéro un : d’abord assistant en université – où il a notamment côtoyé Kevin Durant en 2006-2007 chez les Texas Longhorns -, le natif d’Austin (Texas) a ensuite assisté Brett Brown dans le projet de reconstruction des Philadelphia Sixers (2013-2016). Idem sous la houlette de Kenny Atkinson chez les Brooklyn Nets (2016-2018).

C’est dans la filiale de la franchise new-yorkaise, aux Long Island Nets (G-League), que Weaver a fait ses premiers pas en tant entraîneur principal (2018-2019). Après avoir mené son équipe à la finale du Championnat antichambre de la NBA – tout en étant désigné entraîneur de la saison -, il s’est exporté en Australie, où ses Sydney Kings ont également échoué en finale. Depuis 2020, redevenu assistant, il oeuvrait chez les Houston Rockets, également en reconstruction.

L’été de Paris enfin lancé ?

À Paris, il devra obtenir de bien meilleurs résultats que son prédécesseur avec une équipe qui disputera l’Eurocoupe, sur invitation, en plus de la Betclic Élite. Deux inconnues majeures subsistent et doivent conditionner les futurs positionnements sur le marché des transferts : Juhann Begarin (Boston Celtics) et Ismaël Kamagate (Denver Nuggets) vont-ils rester aux États-Unis après avoir participé aux Summer Leagues ? La tendance serait plutôt à un retour au bercail.

Toujours à Houston, Will Weaver est pour l’heure dans l’attente de son visa qui lui permettra de poser ses valises en France avec sa femme et son fils de trois ans. Mais il oeuvre déjà à distance afin de faire connaissance avec ses futurs joueurs, de poser les premières pierres de ce qui prend les allures d’une nouvelle ère, la deuxième, au Paris Basketball.

What do you think?

2462 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Samsung Galaxy M13 4G : craquez pour ce smartphone à moins de 180 euros

Basket: Moerman débarque à Monaco, très joli coup de la Roca Team