in

Une nouvelle technologie de microscopie cérébrale in vivo

Une étude parue dans la revue Nature Communications décrit un nouveau microscope, capable d’observer le cerveau en profondeur et en toute sécurité.   Les chercheurs ont crée les toutes premières images haute définition de réseaux neuronaux de souris vivantes! Obtenir un tel niveau de précision sur des tissus cérébraux in vivo, et ce, sans les endommager, c’est une première. Pour l’imagerie cérébrale, il existe la microscopie excitée à trois photons qui transforme les photons diffusés en une image. Quand la lumière – un laser – traverse un objet, certains photons le traversent directement, tandis que d’autres sont déviés et se dispersent. Les os, et en particulier ceux très épais du crâne, diffusent la lumière de manière imprévisible. Ce qui rend difficile l’observation du cerveau, surtout lorsqu’on souhaite le faire en profondeur. Ces chercheurs ont donc inventé  une nouvelle technologie d’imagerie : la microscopie matricielle à réflexion laser. Ils ont amélioré la microscopie excitée à trois photons en la combinant avec des  techniques  liées à … l’astronomie. Il l’ont associée à la puissance de l’optique adaptative, qui est utilisé dans l’astronomie au sol pour corriger les déformations optiques. C’est après un traitement d’image par algorithme de correction, qu’ils ont obtenue ce niveau de définition. Selon les auteurs, cette méthode sera un outil précieux pour la recherche en neurosciences.

2020 : une planète en surchauffe

Selon le rapport de l’Organisation Météorologique Mondiale parue hier : l’année 2020 s’apprête à devenir l’une des 3 années les plus chaudes de toutes. 2020 n’est pas encore terminé qu’elle est déjà classé au deuxième rang des années les plus chaudes, juste après 2016 et avant 2019. Depuis 2015, les six dernière années ont toutes battu des records de chaleur. Cette année la température moyenne sur le globe a été supérieure d’environ 1,2 °C par rapport à l’époque préindustrielle. En Arctique- où le réchauffement climatique est exarcébé – les température locale ont été de 5° C au dessus de la moyenne. Ce rapport de L’OMMS est provisoire, il sera confirmées en janvier. Mais selon lui, « il y a au moins une chance sur cinq pour que la température mondiale dépasse 1,5 °C d’ici 2024 ». on est donc loin des engagements pris lors des accord de Paris.

Grippe aviaire française : la source de contamination identifié

Hier, le ministère de l’agriculture a déclaré avoir identifier la source de contamination de grippe aviaire en France  à la mi-novembre, deux  foyers de grippe aviaire ont été détecté. L’un en Corse et l’autre dans les Yvelines. Les enquêtes sont remonté jusqu’à un vendeur particulier, établi dans le Nord de la France.  Le ministère a déclaré que la situation était sous contrôle. Dans un rayon de 10 kilomètres autours de ce vendeur d’oie, pas de détection de nouveaux cas, ni chez les animaleries livrées par ce même vendeur. Aucun autre élevage avicole n’a été touché.

Suivre les crises de migraines sous IRM

Et enfin, selon une prépublication sur le site de bioRxiv : pour mieux identifier les sources de migraines, des patient ont été suivie en IRM  Peut-être allons nous enfin comprendre ce qui cause la migraine, cette douleur casse-tête qui touche 15% de la population mondiale! Une équipe allemande a suivi 12 patient, et leur ont fait passer des IRM, sur des cycles de migraine allant de sept à 21 jours, avant pendant, et après les crises. Selon les résultats, l’activité conjointe entre l’hypothalamus et le système limbique serait la clé. l’hypothalamus agit comme une sorte de métronome de l’activité cérébrale, tandis que le système limbique, lui, régule les émotions et la douleur. Les crises de migraines sont peut-être due à une perte de contrôle de l’hypothalamus sur le système limbique. Cette prépublication doit encore être validé. Si elle l’est, elle pourrait aider à développer de nouveau traitement.

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Cinema Jove ouvrira ses portes en décembre

Economie : les trois héritages des années Giscard