in

« They Blew Her Up », l’assassinat de Daphne Caruana Galizia au théâtre à Bruxelles

Même sweat-shirt bleu, même jean, mêmes bottines à lacets : entre le « vrai » fils de la journaliste d’investigation Daphne Caruana Galizia et celui qui l’incarne dans la pièce They Blew Her Up (1), la ressemblance est frappante.

→ RELIRE. À Malte, révélations explosives sur le meurtre de la journaliste Daphne Caruana Galizia

Mardi 4 mai au KVS, le Théâtre royal flamand à Bruxelles, le premier, Matthew Caruana Galizia, a rejoint la scène le temps d’un débat à l’issue de la première représentation de ce spectacle qui revient sur la journée tragique du 16 octobre 2017, quand la journaliste d’investigation maltaise a été tuée dans l’explosion de sa voiture, et sur ses conséquences : le désespoir et la colère des proches, l’enquête, le déchaînement médiatique, les retombées politiques, au premier rang desquelles la démission du premier ministre d’alors, Joseph Muscat, soupçonné d’ingérence dans l’affaire.

Galerie de portraits autour d’un crime

À tour de rôle, sur la scène carré du KVS autour de laquelle des spectateurs – dont une poignée de Maltais – à la mine grave ont pris place, se succèdent des personnages qui, chacun, apportent des pièces à ce puzzle dramatique. Il y a le fils, donc, mais aussi la consœur journaliste, le policier dévoué, la source qui croit détenir la vérité, l’homme d’affaires véreux – qui, avec sa cigarette aux lèvres et son verre de whisky, frôle la caricature… Tous livrent leur version des faits, se lançant dans des monologues bien construits, clairs, prenants et souvent poignants. Parfois seulement, certains se donnent la réplique (comme quand le policier interroge l’homme d’affaires au cours d’un échange musclé). Au centre de la scène, la carcasse éventrée d’une voiture, grise et sale, a été disposée. Celle de Daphne Caruana Galizia.

→ ANALYSE. Assassinat de Daphne Caruana Galizia : Malte ébranlée au sommet

Ce n’est autre que Herman Grech, rédacteur en chef du Times of Malta et passionné de théâtre, qui a écrit cette pièce, à partir des nombreux entretiens qu’il a réalisés sur l’île. Matthew Caruana Galizia ne cache pas que, dans un premier temps, il a été « un peu inquiet » à l’idée que le parcours de sa mère soit repris sur les planches. « Mais j’ai eu tort de m’en faire », admet-il. Herman Grech, lui, en est persuadé : « L’art, le théâtre ont un impact plus fort que les unes des journaux. »

Il discute actuellement avec d’autres théâtres en Europe pour monter sa pièce dans d’autres villes. À Bruxelles, la représentation avait une résonance toute particulière alors que la Commission européenne vient de dévoiler ses plans en vue de mieux lutter contre les procédures-bâillons, dont le but est de faire taire ou dissuader les journalistes et autres lanceurs d’alerte sur des sujets d’intérêt public. Au moment de sa disparition, Daphne Caruana Galizia faisait l’objet de plus de 40 actions civiles et pénales.

What do you think?

1917 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Covid: 58 nouveaux cas

Pour concurrencer Samsung, Oppo préparerait un nouveau smartphone pliant avec un Snapdragon 8 Gen 1+ – CNET France