in

Tennis: pas pressé de prendre sa retraite, Monfils rejette son étiquette de joueur peu concerné

Dans un entretien au Parisien, Gaël Monfils évoque la suite de sa carrière, qu’il ne veut pas boucler de sitôt malgré des blessures à répétition. Le 21e joueur mondial revient aussi sur une réputation de joueur indiscipliné, erronée selon lui.

“Je ne pense pas que j’arrêterai le tennis par manque de motivation”. Malgré les années qui passent et les pépins physiques, Gaël Monfils semble toujours aussi déterminé. Le numéro un français confie sa motivation dans les colonnes du Parisien, deux semaines avant le début de Roland-Garros, qu’il s’apprête à disputer pour la 16e fois de sa carrière.

“J’ai rarement entendu un de mes coachs se plaindre de ma discipline”

“C’est le tournoi que j’ai réussi à jouer le plus, note Monfils. J’espère aller à 20. J’ai envie de jouer au moins jusqu’à 40 piges si mon corps me laisse tranquille. J’ai aussi ma femme (Elina Svitolina) qui est encore sur le circuit, plein de choses qui me raccrochent et font que je suis bien”. Pourtant, le joueur de 36 ans doit ménager son corps et vient notamment de déclarer forfait pour le tournoi de Rome, après s’être fait sortir dès le deuxième à Madrid par Djokovic et manqué Monte-Carlo tout comme Barcelone.

Le joueur en profite aussi pour revenir sur sa réputation de joueur en dilettante qui le suit depuis le début de sa carrière. “Plus jeune, on a voulu me mettre une étiquette qui n’existe pas, estime-t-il. C’est marrant car personne ne nous connaît, ne sait vraiment ce qu’on fait à part nos proches et nos entraîneurs. J’ai rarement entendu un de mes coachs se plaindre de ma discipline et c’est forcément plus tard que les gens se rendent compte que ce qu’ils ont pu dire n’avait pas de sens”.

Sur le même sujet

Sur les Mousquetaires: “On avait envie de finir tous ensemble”

À propos de ses adversaires sur le circuit, Gaël Monfils “espère bien les faire chier encore quatre ans” alors que plusieurs de ses anciens compères français, comme Jo-Wilfried Tsonga, arrivent au bout. “Je suis attristé de voir mes potes un peu plus en dedans, souffle-t-il. Je suis triste quand je vois Jo (Tsonga) qui a des problèmes physiques de fou. On a commencé ensemble, on avait envie de finir tous ensemble. Quand je vois Richard (Gasquet) qui commence à avoir des petits problèmes, c’est chiant. Gilles (Simon) aussi. Ils m’ont déjà tous dit qu’à 40 ans ils m’attendront tranquillement en terrasse en train de boire un coup !”

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

L’aérodynamique du ballon de rugby

Tennis: à l’approche de Roland-Garros, Nadal battu par Alcaraz en quart de finale à Madrid