in

Sur le chantier TSMC, à Phoenix, “un miracle de technologie surgit du désert” – Courrier international

Dix ans que Yalin Chen Dorman travaille dans l’immobilier à Phoenix, Arizona, mais elle n’a commencé que récemment à travailler dans le nord de la ville implantée en plein désert. “Avant, les gens ne passaient par là que lorsqu’ils quittaient la ville pour profiter de la nature ou aller dans les stations de ski”, explique l’agente immobilière en faisant visiter une maison d’un quartier sécurisé entouré de vastes terres constellées de cactus saguaro.

Si elle a tant à y faire ces temps-ci, c’est qu’il se trouve à dix minutes en voiture de la colossale usine de puces qu’est en train de bâtir Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) sur 400 hectares, lesquels, il y a deux ans, n’étaient raccordés ni à l’eau ni à l’électricité. Aujourd’hui, le site grouille d’activité, et 9 000 ouvriers travaillent sous un ciel azur pour ériger la première usine de pointe de TSMC aux États-Unis depuis vingt ans.

“Quand TSMC a annoncé son arrivée en Arizona, à la mi-2020, j’ai tout de suite eu un tas de demandes. Au début, elles venaient principalement de la communauté asiatique de Californie, mais ensuite, on m’a contactée de partout aux États-Unis, explique Yalin Chen Dorman. L’an dernier, j’ai signé environ 70 mandats, dont 70 % d’investisseurs qui parient sur un boum des puces dans la ville.”

40 milliards de dollars

C’est “l’effet TSMC”, qu’on a déjà vu à l’œuvre de Taïwan au Japon : sitôt que le titan des puces annonce l’ouverture d’une usine quelque part, la demande de biens immobiliers explose.

Mais c’est la première fois que le phénomène se produit aux États-Unis. Signe que la politique américaine en faveur des composants électroniques commence à porter ses fruits. Washington courtise en effet les fabricants du monde entier pour qu’ils s’installent aux États-Unis. Et TSMC est l’un de ceux qui ont répondu à l’appel.

Dès 2024, la première phase à 40 milliards de dollars [37,7 milliards d’euros] de l’usine fabriquera des puces avancées de 4 nanomètres. Dans une deuxième phase, à partir de 2026, la production de puces de 3 nanomètres devrait être lancée. Plus la puce est petite, plus elle est sophistiquée et puissante.

600 ingénieurs venus de Taïwan

“C’est un miracle de technolo

What do you think?

2011 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Les tournois et tee times de la semaine – L’Équipe

En Chine, la fin de la politique zéro Covid met au chômage des centaines de milliers de personnes – franceinfo