in

Steven Soderbergh est optimiste quant à l’avenir des salles de cinéma – Les Inrocks



Steven Soderbergh est optimiste quant à l’avenir des salles de cinéma




















(Copyright Roy Rochlin/Getty Images for Tribeca Film Festival/AFP)

Steven Soderbergh en avril 2019 (Copyright Roy Rochlin/Getty Images for Tribeca Film Festival/AFP)

Cinéma

07/12/20 15h57

Alors que la Warner a choqué l’ensemble de l’industrie en annonçant que ses films sortiraient simultanément en streaming et sur grand écran en 2021, le réalisateur analyse la situation d’un regard lucide dans une interview pour The Daily Beast.

Steven Soderbergh est un cinéaste jonglant depuis quelques années entre le cinéma, la télévision (Cinemax, HBO) et plus récemment Netflix. Parmi les réalisateurs de sa génération, il est certainement l’un des plus audacieux en matière de nouveaux moyens de diffusion. Il est même allé jusqu’à user du médium du smartphone en lançant une application uniquement disponible sur Android ou IOS pour Mosaic (2018), sa mini-série “à choix multiples” avec Sharon Stone. C’est donc sans illusion ni fantasme sur la salle de cinéma qu’il répond aux questions de The Daily Beast et affirme que “les rapports annonçant la mort du cinéma exagèrent largement”.

Pourtant, on vient d’apprendre que la giga société de production Warner Bros. sortira tous ses films de 2021 simultanément sur grand écran et sur la plateforme de streaming HBOMax pendant un mois. Une annonce effrayante pour les distributeurs et les exploitants… Mais, d’après Soderbergh, “le business de la sortie en salles ne disparaîtra pas”. Car finalement l’industrie repose encore beaucoup sur ce mode d’exploitation : “Il y a trop d’entreprises qui ont investi trop d’argent sur la perspective d’un film qui cartonnerait au cinéma […] Ça reviendra.”

>> A lire aussi : Steven Soderbergh nous raconte son nouveau projet “Mosaic”: “Je voulais un univers fixe”

Une distribution tout en souplesse

Aux yeux du cinéaste, donc, le choix de la Warner ne représente en rien une révolution des modes de diffusion du 7e art. C’était seulement une “réaction à une réalité économique que tout le monde devra admettre sous peu : même avec un vaccin, le business des films au cinéma ne sera pas assez robuste en 2021 pour justifier l’investissement nécessaire d’une sortie de film grande échelle”. Mais peut-être gagnera-t-on en fluidité à l’avenir ? Soderbergh laisse en effet entendre que l’avenir du cinéma réside dans une pensée plus pragmatique et souple de la distribution. Si, par exemple, un film n’attire personne en salle le jour de sa sortie, il faudrait pouvoir le basculer rapidement en ligne pour lui donner une seconde chance… 

Dans tous les cas, pour faire face à la crise industrielle, rouvrir les salles en respectant les règles sanitaires ne suffira pas à compenser les pertes : “Il n’existe aucun scénario dans lequel un cinéma plein à 50 % – ou du moins qui ne peut recevoir 100 % des spectateurs – est une configuration viable pour sortir un film.” Autrement dit, Soderbergh voit davantage cette décision de la Warner comme un plan d’urgence et il laisse entendre que le reste de l’industrie y viendra… Il appelle d’une certaine façon à cesser d’opposer les salles de cinéma à la diffusion en ligne. Le grand cinéphile n’a de toute façon aucune crainte concernant l’avenir des salles obscures : “Soyons clairs : il n’y a pas de filon dans l’industrie du divertissement qui soit l’équivalent d’un film rapportant un milliard de dollars (ou plus) au cinéma. C’est le Saint Graal.”

>> A lire aussi : “The Girlfriend Experience”, le quotidien d’une escort-girl en série

Next Public : [Trailer] Meryl Streep est à l’affiche du dernier Soderbergh, “Let Them All Talk” ; Next Premium : Godard et les machines, une histoire d’amour décortiquée dans un livre galvanisant

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

CINEMA : TENET, le film de Christopher Nolan arrive bientôt en numérique, VOD, Blu-ray et DVD – GAMERGEN.COM

Football : sans l’argent de Mediapro, les clubs de Ligue 1 bientôt dans le rouge – Sud Ouest