in

Sondage : les États-Unis continuent de perdre du terrain au Moyen-Orient

Fin août, le think tank américain Washington Institute a publié les résultats d’un sondage qu’il a commandé et réalisé au début de l’été. L’objectif de cette enquête était de savoir ce que les habitants d’Égypte, de Bahreïn, du Qatar, d’Oman, d’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, du Koweït, de Jordanie et du Liban pensent de diverses questions d’actualité internationale. 

Les personnes interrogées dans tous ces pays ont répondu progressivement de novembre 2021 à août 2022 en faveur de positions plus éloignées des États-Unis, tout en estimant que leurs gouvernements devraient se rapprocher de la Chine et de la Russie.  C’est l’une des principales conclusions tirées des données présentées par l’équipe d’analystes de David Pollock. 

La conclusion de Pollock coïncide avec l’idée que l’on pourrait tirer de la dernière visite de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, sur l’île de Taïwan. Dans la foulée, la diplomatie émirienne a réitéré son soutien à la position de la politique d’une seule Chine et a désapprouvé la démarche de Pelosi en Asie, la qualifiant de “déstabilisante et provocatrice”. 

Les répondants émiratis approuvent la position de leur gouvernement. En août 2022, 60 % des personnes interrogées étaient favorables (26 % fortement en faveur et 34 % en faveur) au postulat selon lequel “Notre pays ne peut pas compter sur les États-Unis aujourd’hui, nous devrions donc nous tourner davantage vers la Russie ou la Chine comme partenaires”. C’est 9 points de plus qu’en novembre 2021 et 3 points de plus qu’en mars 2022, à l’aube de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. 

En Arabie saoudite, la réponse de la population à la même déclaration était de 49% (22% fortement en faveur, 27% en faveur) en novembre 2021 ; 55% (26% fortement en faveur, 29% en faveur) en mars 2022 et enfin 59% en août 2022. Une progression beaucoup plus prononcée que celle des Émirats arabes unis. 20 points de plus, pour être précis. La tendance est similaire dans toute la région, à l’exception du Liban, où, de novembre 2021 à mars 2022, les réponses favorables ont diminué, mais seulement de 2 points, passant de 55 à 53.

Les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite et Bahreïn se sont classés au premier rang dans ce segment.  Dans ces trois pays, 55 %, 59 % et un autre 59 % respectivement des personnes interrogées ont déclaré que la priorité des États-Unis dans la région devrait être de “nous aider à résoudre les conflits régionaux par la diplomatie” et de “fournir des armes de pointe à nos forces armées”. 

Bien qu’elles aient pris leurs distances avec les États-Unis, les personnes interrogées aux Émirats arabes unis et en Arabie saoudite ne sympathisent pas avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie et ne la soutiennent pas non plus. En effet, ils condamnent l’agression de Poutine plus fermement que leurs gouvernements, qui, aux Nations unies, ont choisi de répondre par la retenue, une maxime parmi la plupart des pays arabes. 63 % des Emiratis interrogés condamnent l’invasion et 65 % de leurs voisins saoudiens sont du même avis. 

Cependant, ils soutiennent que les relations avec la Russie doivent être bonnes et placent la diplomatie de leur pays avec le Kremlin comme une priorité. Cette réponse a une tendance croissante vers des réponses en faveur d’une bonne relation avec la Russie. 

La population des Émirats arabes unis a répondu en faveur de cette question à hauteur de 40 % en 2017, tandis qu’en août 2022, 55 % des personnes interrogées estiment qu’elles devraient s’entendre bien et très bien avec la Russie. En Arabie saoudite, la croissance de la popularité de cette idée a encore été exponentielle. De 35 % en faveur en 2017, il est passé à 52 % en août 2022

La Chine suit la Russie dans ces classements, avec un soutien moindre de la population interrogée et une croissance moindre. Aux Émirats arabes unis, 53 % des personnes interrogées ont répondu “très important” et “important” à la question sur la pertinence des relations diplomatiques de leur pays avec le géant asiatique. Parallèlement, l’Arabie saoudite a répondu avec 55 % à la même question. 

Les États-Unis d’Amérique arrivent en dernière position, avec seulement 44 % des répondants émiratis et 41 % des ressortissants d’Arabie saoudite donnant des notes positives.

Coordinateur pour les Amériques : José Antonio Sierra
 

What do you think?

1819 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

L’Europe interdit le chalutage en eau profonde d’une petite partie de l’Atlantique

4ème édition des Littératures itinérantes : Un espace d’échange et de partage entre lecteurs et écrivains