in

San Antonio: c’est historique, Becky Hammon devient la première femme à coacher en NBA

Un moment gravé dans les livres d’Histoire. Becky Hammon est devenue la nuit dernière la première femme à coacher lors d’un match de NBA. Après l’exclusion de Gregg Popovich, qui a écopé d’une deuxième faute technique pour contestation juste avant la mi-temps, l’assistante de San Antonio a endossé le costume d’entraîneur principal lors du reste de la rencontre face aux Lakers.

Et même si elle n’a pu éviter la défaite des Spurs (107-121), la pionnière de 43 ans, épaulé par Will Hardy et Mitch Johnson, a fait forte impression sur le bord du terrain. “Au moment de me passer la main, Pop m’a juste dit: ‘Ils sont à toi, c’est tout’”, sourit l’ancien meneuse, six fois All-Star dans la WNBA avec les New York Liberty et San Antonio Silver Stars.

“Les gars ont l’habitude d’entendre ma voix”

Il faut dire que Popovich a pleinement confiance en Becky Hammon, qu’il a promue assistante principale cette saison après le départ de Tim Duncan. “Je fais partie de la franchise depuis 2007, rappelle-t-elle. J’y ai passé beaucoup de temps et ils m’ont aidé à progresser et m’améliorer (…) Les gars ont très bien répondu, ils ont l’habitude d’entendre ma voix. J’aurais préféré qu’on reparte avec la victoire, mais nous nous sommes bien battus.”

La protégée de “Pop”, qui avait déjà dirigé les Spurs en match de pré-saison, a reçu des félicitations appuyées après sa grande première dans l’élite. “Becky a joué au haut niveau. Tous ceux qui connaissent l’histoire du basket féminin savent ce qu’elle représentait. C’est l’une des nôtres. Quand elle parle, tout le monde l’écoute”, explique l’arrière DeMar DeRozan.

“J’adore Becky, appuie le meneur Dejounte Murray.  Nous sommes vraiment proches. On s’envoie des textos en vacances, on se parle de nos enfants. L’avenir est radieux pour elle. C’est une battante. Tout le monde l’apprécie ici. C’est un exemple pour toutes les femmes. “

“Elle a été géniale”, salue LeBron James

Sa Majesté LeBron James, qui a enchaîné un 1000e match à 10 points ou plus, s’est joint au concert d’éloges. “Ce match lui a permis de montrer son travail, son talent et son amour pour le jeu, apprécie le King. On sait tous ce qu’elle a fait en tant que joueuse. Elle a été géniale. C’est beau de l’entendre hurler ses consignes. Elle est passionnée par le jeu. Félicitations à elle et à la Ligue.”

Après ce baptême réussi, Frank Vogel, le coach des Lakers, s’attend à retrouver plus souvent Becky Hammon dans ce rôle: “Je lui ai parlé à plusieurs reprises, elle connaît vraiment son métier. Elle est ici pour une bonne raison. Elle préparée, intelligente. Les gars ont un grand respect pour elle. Et je pense qu’elle sera un jour entraîneur en chef en NBA.”

Une candidate sérieuse à la succession de Popovich

Une idée qui fait son chemin à San Antonio, où elle est considérée comme une candidate très crédible à la succession de Popovich. Avant la rencontre, le coach emblématique des Spurs avait d’ailleurs exprimé son admiration pour son assistante, qui a disputé deux fois les Jeux olympiques avec la Russie, en 2008 et 2012 (après sa naturalisation).

“Ça a commencé quand je l’ai vu jouer. C’était une leader, elle était très confiante, très compétitive et tout le monde l’écoutait dans l’équipe. Elle a une compréhension innée de ce qui gagne, de ce qui perd, de ce qu’il faut pour mettre en place un programme. Elle a toutes les qualités nécessaires pour être une sacrée entraîneure dans notre ligue.”

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Sur le site du Théâtre du Châtelet, un “Petit Prince” sublimé par Joann Sfar

Basket: à Troistorrents, Nora Nagy-Bujdoso a pris la… – Le Nouvelliste