in

Rugby/Barrage d’accession au Top 14 : « Intrinsèquement, Perpignan est supérieur à Mont-de-Marsan » – Sud Ouest

La dynamique est positive : ils ont fait tomber un des cadors de ce Top 14, et en plus de bonne manière avec un match bien contrôlé et maîtrisé. Ils ont dégagé beaucoup de puissance, aspect du jeu que les Montois ont subi contre Bayonne en finale…

La dynamique est positive : ils ont fait tomber un des cadors de ce Top 14, et en plus de bonne manière avec un match bien contrôlé et maîtrisé. Ils ont dégagé beaucoup de puissance, aspect du jeu que les Montois ont subi contre Bayonne en finale. Perpignan a beaucoup de joueurs costauds capables de gagner les duels et de faire avancer leur équipe. L’USAP a un léger avantage là-dessus. Ajouté à cela leur expérience… Leur seul ennemi, c’est eux-mêmes. Comment vont-ils aborder ce match, gérer cette pression, faire abstraction de l’environnement… C’est surtout mental et je ne peux pas me prononcer là-dessus car je ne vis pas avec le groupe. Mais intrinsèquement, Perpignan est supérieur à Mont-de-Marsan.

Comment définir le jeu de Perpignan ?

C’est une équipe joueuse, opportuniste, qui défend très bien et qui a su se régler en conquête. Ils sont efficaces également en mêlée, en touche… Cette équipe est en place. Elle a appris. De plus, les Perpignanais connaissent très bien la Pro D2 et ont anticipé le travail sur Mont-de-Marsan et d’autres équipes susceptibles d’accéder à ces barrages.

Le retour de blessure de Melvyn Jaminet peut encore les renforcer…

Il a un énorme impact sur cette équipe, avant tout de par son efficacité sur les tirs au but. Mais le Stade a ses experts en la question aussi. Donc avant de parler de la ligne de trois-quarts ou d’un joueur en particulier, il faut avant tout observer le collectif catalan, très bien en place, bien rodé. Le gros affrontement se fera sur la conquête. Si Perpignan gagne ses ballons, Jaminet et ses compères vont poser beaucoup de problèmes à Mont-de-Marsan.

En revanche, l’USAP n’a gagné qu’un seul match à l’extérieur cette saison. Comment expliquer cette difficulté à voyager ?

C’est compliqué avec un petit budget, un effectif limité. Contrairement à d’autres formations de l’élite, ils n’ont pas tous les postes triplés. Ils ont donc surtout ciblé les matchs à domicile. C’est la stratégie d’une équipe qui joue le maintien. Ils ont cependant montré un bon état d’esprit et un visage séduisant à l’extérieur, où ils ont régulièrement mis en difficulté de grosses équipes.

À l’inverse, Mont-de-Marsan n’a plus perdu à domicile depuis avril 2021…

Il est évident que c’est un atout. Ils y ont battu Bayonne, alors que ces derniers étaient revanchards de l’aller. C’est une équipe difficile à manœuvrer à Boniface, où son public, sa culture, son identité la portent. Ce n’est pas gagné pour Perpignan…

Que retenez-vous de la saison montoise dans le jeu ?

Ils sont partis sur une stratégie qu’ils ont su garder jusqu’à la demi-finale. Un jeu au pied, de dépossession du ballon qu’ils ont exercé toute la saison. Les équipes s’adaptent à ça maintenant, comme Bayonne l’a excellemment fait. Mont-de-Marsan se repose aussi énormément sur sa défense. Ils ont la meilleure de Pro D2. C’est surtout là-dessus que je ne les ai pas reconnus en finale, où ils ont subi toutes les collisions.

Sur quels aspects du jeu peut se jouer ce barrage ?

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Théâtre : Jacques Bonnaffé, portrait de l’artiste en Hercule des mots – Le Monde

Toulouse rugby festival : la fête du rugby démarre ce vendredi ! – Rugbyrama