in

Roland-Garros: Diane Parry, c’était presque écrit d’avance…

Championne du monde junior 2019, espoir du tennis français, discrète, talentueuse, un sublime revers à une main… Diane Parry a frappé un grand coup au premier tour de Roland-Garros en battant la tenante du titre Barbora Kreijcikova. Portrait de celle qui a grandi à une centaine de mètres de Roland-Garros.

Les bras levés, le regard pétillant, le sourire immense: Diane Parry 19 ans, vient de battre, sur le court Philippe-Chatrier, Barbora Krejcikova, numéro 2 mondiale, tenante du titre à Roland-Garros. Rien que ça. Après avoir été menée 6-1, 2-0, la Boulonnaise a tout renversé pour se qualifier pour le deuxième tour des Internationaux de France. Toute l’émotion et la fierté de son papa: “Elle a fait un match énorme. Elle était au fond du trou au départ et elle a su se relever. Des matchs, on en a vécus un certain nombre. Là c’est énorme, c’est de l’émotion et encore, je ne m’enflamme pas facilement. Aujourd’hui, elle m’a étonné.”

Ses premières balles, elle les tape à quelques mètres du Central  

Pour la jeune Française, Roland-Garros est tout particulier: “Tous les jours je l’ai vu (le stade Roland-Garros) quand ma mère m’emmenait à l’école le matin. C’était un rêve de jouer au moins une fois dessus. Là, j’ai joué et j’ai gagné, c’est encore mieux. C’est un rêve avec ce public et cette ambiance.”

Car la Française a grandi à quelques pas. Née à Nice le 1er septembre 2002 alors que ses parents y sont en vacances, elle est de Boulogne-Billancourt. Elle tape dans une balle pour la première fois au TCBB, qui se situe à 750 mètres exactement du court Philippe-Chatrier.  

Diane Parry, trois grands frères et une petite sœur, commence le tennis à l’âge de 5 ans. Elle progresse vite et est repérée pour son talent. Au bout de quelques saisons, elle est prise en charge par la Ligue des Hauts-de-Seine pour structurer son projet. Elle intègre alors le CNE (Centre National d’Entraînement) il y a six ans.  

Joël Parry, son papa: “Elle n’est pas consciente de ce qu’elle est capable de faire”

En 2018, à seulement 15 ans, le tournoi lui offre une wild-card (invitation) pour les qualifications Porte d’Auteuil. Sans pression, ni peur, elle passe le premier tour en battant la Croate Jana Fett, 109e joueuse mondiale à l’époque.

En 2019, elle devient championne du monde junior. Elle gagne aussi son premier match à Roland-Garros à l’âge de 16 ans. Mais comme c’est le cas pour beaucoup de sportifs, la crise du Covid-20 en 2020 freine un peu son ascension chez les professionnelles. Difficulté à s’entraîner, peu ou pas de tournois à jouer…  

Elle repart au travail, gagne un challenger en Amérique du Sud l’automne dernier et, le 28 février 2022, elle rentre dans les 100 meilleures joueuses du monde. “Elle n’est pas consciente de ce qu’elle est capable de faire, explique son papa Joël Parry. Quand elle est relâchée, elle peut battre à peu près n’importe qui. Avant d’arriver d’avoir de façon constante ce niveau relâché, il y a encore pas mal de travail.”

Son entraîneur: “Sur terre-battue elle va être très bonne. C’est le plus important, il y a Roland-Garros et les Jeux olympiques à Paris”

Son entraîneur aussi vante ses qualités et voit plus loin déjà. “Sa plus grande qualité: elle est calme. Elle a tous les coups du tennis, explique Gonzalo Lopez son entraîneur. Quand je l’ai vu, je me suis dit si je la fais jouer sur terre-battue elle va être très bonne. C’est le plus important, il y a Roland-Garros et les Jeux olympiques à Paris.”

Son talent, son revers à une main qui n’est pas sans rappeler celui d’Amélie Mauresmo… Mais Diane Parry, c’est aussi un caractère discret. Même lorsqu’elle fait tomber la numéro 2 mondiale, pas d’effusion de joie: “Je suis comme ça dans la vie de tous les jours, je ne change pas malgré cette victoire et tout ce que j’ai vécu aujourd’hui. Ça ne me fait pas changer. Je ne suis pas quelqu’un qui extériorise beaucoup ni qui montre beaucoup. Je suis comme ça dans la vie de tous les jours, calme et posée.” 

L’éclosion d’une nouvelle joueuse au plus haut niveau serait la bienvenue pour le tennis féminin français, en difficulté ces dernières années. Diane Parry pourrait accéder pour la première fois de sa carrière au troisième tour de Roland-Garros. L’an passé, il n’y avait aucune Bleue à ce stade de la compétition.

Ilias Grandjean

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Golf : Nîmes se maintient en première division

La nouvelle conquête de l’espace