in

Roland-Garros: des pleurs et des grincements avec les futures wild-cards

Outre Jo-Wilfried Tsonga, beaucoup de Bleus de renom vont avoir besoin d’une invitation s’ils veulent participer au tournoi du Grand Chelem de Roland-Garros du 22 mai au 5 juin. Et il faut aussi préparer l’avenir… Bon courage aux décisionnaires.

La distribution des wild-cards est déjà un dossier brûlant pour la Fédération Française de Tennis (FFT). La liste officielle des participants pour le prochain Roland-Garros (du 22 mai au 5 juin) a été publiée et elle permet d’y voir plus clair sur les “besoins” de certains joueurs.

Absent du circuit depuis l’US Open en raison de problèmes de santé, Jérémy Chardy s’est inscrit en faisant jouer son classement protégé. Il est donc tranquille dans sa tête. Mais on recense au moins cinq joueurs français de renom qui vont faire une demande auprès des organisateurs: Corentin Moutet, Pierre-Hugues Herbert, Gilles Simon, Lucas Pouille et Jo-Wilfried Tsonga.

On voit mal Gilles Moretton, le président de la FFT, commettre la même erreur que Bernard Giudicelli, qui n’avait pas accordé d’invitation à Paul-Henri Mathieu en 2017 pour sa dernière sortie à Roland-Garros. Le Manceau a entamé sa tournée d’adieux à Monte-Carlo. Jo-Wilfried Tsonga a ensuite prévu de jouer le Challenger d’Aix-en-Provence et l’ATP 250 de Lyon pour arriver aussi affûté que possible au rendez-vous de la Porte d’Auteuil.

Un équilibre entre “vieux” et jeunes à trouver

La FFT dispose de huit wild-cards. Deux vont aller à un Américain et à un Australien, en vertu d’accords de réciprocité qui garantissent une invitation pour des joueurs tricolores à l’Open d’Australie et à l’US Open. Deux autres invitations seront accordées au mérite à deux Tricolores qui seront bien classés dans deux Races. Une “internationale” et une calculée sur les résultats obtenus sur un circuit de tournois français. Le juge de paix étant le Challenger d’Aix-en-Provence, début mai.

Sur le même sujet

Restent donc quatre cartons d’invitations pour les cinq joueurs cités plus haut. On ajoutera que la FFT se doit de préparer l’avenir. Encourager un jeune et lui faire vivre l’expérience d’un tournoi du Grand Chelem doit trotter dans la tête de la DTN dirigée par Nicolas Escudé. Et les candidats ne manquent pas, quand on se souvient que quatre espoirs français figuraient dans le dernier carré du tournoi juniors en 2021… Bref, un sacré casse-tête en perspective.

Eric Salliot

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Monte-Carlo: Djokovic éliminé d’entrée par Davidovich Fokina

Que la reprise est dure au tennis!