in

Rafael Nadal est tout aussi redoutable un club de golf en main – Paris Match Belgique

Sport

Au golf aussi, l’Espagnol possède un niveau de champion. Sur son île de Majorque, il défie même les joueurs professionnels. Complètement bluffant.

Par Miguel Tasso

Lorsqu’il n’est pas sur un court de tennis, Rafael Nadal aime troquer sa raquette contre un club de golf. Et qu’on se le dise : le champion espagnol se débrouille plutôt bien sur les greens. Classé handicap 0 (le meilleur niveau pour un amateur), il a récemment participé au championnat des Baléares où il a terminé à une belle sixième place, devant de nombreux pros. « J’adore tous les sports, et notamment le football. Mais le golf est devenu une vraie passion. Dès que mon agenda le permet, j’aime me ressourcer sur un parcours entre autres à Majorque », confie l’homme aux treize Roland Garros.

Un moment de détente, certes. Mais chez Rafa, l’ADN de la compétition reprend vite le dessus. Grâce à sa force de frappe naturelle et à son invraisemblable capacité de concentration, il s’érige en joueur très complet et performant. Gaucher au tennis, il est droitier dans la vie, et donc au golf. Au drive, son style n’est sans doute pas très académique, avec un back swing très court. Mais grâce à sa puissance athlétique et sa capacité d’accélération hallucinante, il catapulte la balle à plus de 250 mètres, à la façon d’un coup droit à Wimbledon.

En vérité, ses distances sont impressionnantes avec tous ses clubs. Il dépasse ainsi les 120 mètres avec son sandwedge ! Mais, à l’arrivée, c’est surtout son mental qui fait la différence. Au putting, il est d’une précision diabolique, un peu comme s’il devait chaque fois sauver une balle de break.

Lire aussi >Qui est Xisca, l’amour de jeunesse de Rafael Nadal ?

De nombreux champions de tennis sont d’excellents golfeurs. Pete Sampras, Tim Henman, Petr Korda, Andy Roddick, Guy Forget, Yannick Noah, Novak Djokovic, Andy Murray ou Richard Gasquet sont férus de swing. Ivan Lendl, Scott Draper et Evegueny Kafelnikov avaient même tenté, jadis, une reconversion professionnelle sur les greens. Nadal n’en est pas encore là. Mais, à en croire ceux qui ont partagé des parties avec lui, il pourrait parfaitement relever le défi.

Dans une biographie rédigée par John Carlin, le champion majorquin a d’ailleurs confié qu’il avait, en 2005, envisagé de faire carrière comme… golfeur. A l’époque, un problème osseux au pied gauche menaçait gravement sa progression sur les courts. Faute de pouvoir remonter au filet, il aurait sans doute pris le chemin des fairways et serait devenu l’adversaire de Tiger Woods plutôt que de Roger Federer. Il n’en fut heureusement rien. Mais, depuis, le golf n’a cessé de traîner dans la tête du matador de Manacor.

Lire aussi >Rafael Nadal, les premières photos de son mariage dévoilées

Sur de nombreux tournois de l’ATP Tour, il emmène avec lui à la fois son sac de tennis et son sac de golf. Les mauvaises langues prétendent même qu’il chasse davantage les birdies que les passing-shots gagnants. En réalité, forçat de l’effort physique et nourri au biberon de la compétition, il mélange souvent les plaisirs : golf le matin et tennis l’après-midi. « Et son tempérament de gagneur est le même dans les deux disciplines. Il se bat jusqu’au dernier putt comme si sa vie en dépendait », confient ses proches.

Grand ami de Sergio García, Rafa rêve de jouer un jour sur le parcours de l’Augusta National. « Pour rien au monde, je ne manquerais le dernier tour du Masters. Et dès que j’en ai l’occasion, je suis à la télé les tournois de l’European Tour et du PGA Tour. »

What do you think?

1000 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Solaire Agrivoltaïsme : 22 exploitations agricoles vont s’équiper avec la technologie de Sun’Agri – Enviscope

Covid : ce qu’il faut retenir de la journée du mercredi 6 janvier – Les Échos