in

Présidentielle aux Etats-Unis : Joe Biden pourrait-il réconcilier l’Amérique ?

INTERVIEW

Les résultats de l’élection présidentielle américaine ne sont toujours pas connus, mais Joe Biden s’est adressé à ses électeurs cette nuit, et plus largement au peuple américain. Il a notamment appelé à “rassembler la nation”. Mais peut-il y parvenir, alors que les États-Unis semblent plus divisés que jamais ? Difficile mais pas impossible, juge samedi sur Europe 1 Nicole Bacharan, politologue franco-américaine et spécialiste de la société américaine. Selon elle, le fait que Joe Biden n’ait pas le charisme d’un Barack Obama peut en fait “être un atout”.

“Pas charismatique mais on peut lui faire confiance”

“Barack Obama, qui était un candidat magnifique, avec un charisme indéniable, suscitait dans le camp républicain énormément d’hostilité, avec une part de racisme à ne pas négliger”, notamment à cause de “son côté intellectuel de la côte est, diplômé d’Harvard, qui représente pour le meilleur ou pour le pire les élites”.

Or d’après Nicole Bacharan, ce n’est pas le cas de Joe Biden. “Il n’est pas flamboyant mais solide, il n’est pas charismatique mais on peut lui faire confiance. Il peut s’adresser à la classe ouvrière, s’adresser aux croyants, puisqu’il n’a aucun complexe avec sa foi catholique”, détaille la politologue. Autre atout non négligeable : Biden “connaît le Sénat par cœur, connaît tous les sénateurs depuis plus de trente ans donc il peut parler à l’autre camp”. En Floride notamment, des électeurs républicains ont d’ailleurs voté pour le candidat démocrate.

Le politologue Olivier Duhamel vous raconte l’incroyable histoire des élections présidentielles américaines depuis 1948, de Truman à Obama, de Kennedy à Clinton en passant par les Bush, père et fils…
>>> Retrouvez les 12 épisodes sur notre site Europe1.fr,  sur Apple Podcasts, Google Podcasts, SoundCloud ou vos plateformes habituelles d’écoute

Moins détesté qu’Obama

De là à réconcilier une Amérique schizophrène tiraillée entre des démocrates et des républicains que rien ne semble pourtant pouvoir réunir ? “Je ne dirai pas que réconcilier l’Amérique sera une tâche facile, elle est peut-être même impossible. Mais ce candidat un peu fatigué, un peu usé, mais que personne ne déteste, aura peut-être une meilleure chance qu’un Barack Obama magnifique mais détesté par une partie du pays”, conclut Nicole Bacharan.

Tout dépendra évidemment du résultat officiel des élections qui se fait, pour le moment, toujours attendre.

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

L’Amérique latine malade des inégalités – Ép. 3/3 – Les émergents face au covid – France Culture

Donald Trump

Donald Trump, l’Amérique et moi d’abord