in

Pourquoi vous ne pouvez pas vous empêcher de regarder votre smartphone dès le réveil ? – Frandroid

Le smartphone est devenu un objet tellement indispensable du quotidien qu’il envahit un peu plus chaque moment de notre vie. Mais pourquoi sommes-nous donc si accros à notre smartphone ?

Special K illustration
Source : Johana Hallman pour Humanoid XP

Selon une étude menée en janvier de cette année par NordVPN, près de la moitié des Français commence sa journée en consultant son smartphone, le plus souvent avant même de sortir du lit (une pratique répandue chez 77 % chez les 18-24 ans).

Plus généralement, le smartphone accompagne la très grande majorité des Français dans toutes leurs activités matinales. Selon cette même étude, il s’agit de l’appareil le plus utilisé (82 %), loin devant la télévision (35 %), l’ordinateur (33 %) ou les tablettes (22 %).

Côté activité, sachez que plus de la moitié des Français (56 %) vont faire un petit tour sur les réseaux sociaux ou communiquent avec leurs proches (49 %), tandis que près de 29 % utilisent leur smartphone pour… éteindre leur réveil.

Mais alors, quel est l’impact des smartphones sur notre santé physique et mentale ? Pour quelles raisons ne pouvons-nous pas nous empêcher de consulter les réseaux sociaux dès le réveil ? Quelles sont les bonnes pratiques pour réduire la place du smartphone dans notre « morning routine » ?

Quelles sont les conséquences de l’usage de son smartphone dès le matin ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, utiliser son smartphone dès le matin n’est pas foncièrement une mauvaise chose, notamment grâce à l’exposition à la lumière bleue et à la lumière vive plus généralement. Cette dernière lutte contre les effets de la mélatonine (l’hormone du sommeil), ce qui favorise donc l’éveil matinal. De nombreuses études démontrent aussi les bienfaits de la lumière bleue en matière de performance cognitive et de mémoire.

Il existe toutefois des limites à ces bénéfices. Si l’objet en lui-même possède quelques propriétés utiles, l’usage qu’on en fait peut être plutôt toxique. La plupart des utilisateurs qui consultent leur smartphone dès le réveil le font en effet pour répondre à des messages (personnels ou professionnels), parcourir les réseaux sociaux ou bien vérifier leur boîte mail.

manuel-del-moral-IvTDlixcg_E-unsplash
Source : Manuel Del Moral pour Unsplash

Toutes ces activités ont un seul effet : surcharger le cerveau dès le réveil et l’empêcher de se mettre en route naturellement. Et ce n’est pas tout puisque les réseaux sociaux sont un vivier inépuisable d’informations plus ou moins déplaisantes. De quoi provoquer aisément de l’anxiété et/ou encombrer le cerveau d’informations parasites. En bref, cela va vous détourner de vos priorités de la journée.

Pourquoi ne peut-on pas s’empêcher de consulter son smartphone dès le réveil ?

L’addiction aux smartphones, et par extension aux réseaux sociaux, est un fait avéré. Et c’est en partie ce qui nous pousse, chaque matin, à consulter inlassablement notre smartphone à peine les yeux ouverts.

Un besoin impérieux, compulsif même, qui est alimenté par de nombreux facteurs internes, mais aussi externes. Nous avons retenu trois d’entre eux, qui nous semblent les plus intéressants, mais aussi parfois, les plus pernicieux.

Le FoMO (Fear of Missing Out) ou la peur de manquer :

Le FoMO est un biais cognitif qui crée en nous la peur de manquer quelque chose d’important comme une information, un événement ou occasion sociale.

Vous avez manqué la diffusion des Oscar et souhaitez à tout prix connaître les films qui ont gagné ? C’est le FoMO. Vous voulez absolument savoir le score du dernier match de foot ou savoir ce qui s’est passé dans le grand final de telle série américaine ? C’est encore le FoMO.

Et c’est toujours le FoMO qui vous pousse à consulter frénétiquement le fil AFP ou le dernier post de vos influenceurs préférés, juste pour savoir ce qui s’est passé pendant que vous étiez dans les bras de Morphée. Cette pratique agit aussi comme un mécanisme de défense à la pression sociale induite par le travail ou les relations amicales. Tout savoir sur tout, c’est éviter de se retrouver exclu d’une conversation lors d’une soirée ou à la machine à café…

Le Doomscrolling (défilement morbide) :

Le Doomscrolling est un parent proche du FoMO dans la mesure où il implique aussi une consommation excessive d’informations, parfois jusqu’à l’overdose. D’après sa définition, cette pratique, qui dérive directement du biais de négativité, désigne à la base le comportement qui consiste à scroller compulsivement pour absorber une quantité importante de nouvelles, essentiellement négatives, sans pouvoir s’arrêter.

Concrètement, le Doomscrolling vous pousse à vous surinformer sur certains sujets, en particulier les plus anxiogènes. Connaître tous les tenants et les aboutissants d’un événement tragique, c’est en quelque sorte le maîtriser et donc, l’exorciser. Et l’actualité récente offre de multiples occasions de s’adonner à cette activité.

Special K illustration 2
Source : Johana Hallman pour Humanoid XP

Par extension, le Doomscrolling désigne aussi la propension à faire défiler son fil d’actualité sans pouvoir s’arrêter et à se gaver de contenu par la même occasion. Si vous remontez votre Instagram, regardez TikTok pendant des heures ou bien consultez compulsivement les derniers trends Twitter, vous êtes sans aucun doute sujet au Doomscrolling.

Les Dark Patterns (interface truquée) :

Les Dark Patterns désignent un ensemble de règles régissant les interfaces utilisateurs mises en place pour tromper ou manipuler un utilisateur et le pousser à rester le plus longtemps possible sur un site ou un service.

Autant vous dire que vos réseaux sociaux et applications préférés comportent, chacun à leur manière, de nombreux Dark Patterns qui créent chez vous une certaine addiction et vous poussent à revenir jour après jour sans coup férir.

Twitter est ainsi un excellent exemple d’utilisation des Dark Patterns avec pour seul but de vous inciter à rester le plus longtemps possible. De nombreux designers se sont penchés sur l’application afin de vous rendre accros : le petit chiffre qui apparaît à chaque notification, le fil infini qui vous incite à scroller ad nauseam ou encore le module recommandation qui vous propose des comptes opposés à vos abonnements. Tout cela rentre dans le champ des Dark Patterns.

jonas-lee-o6elTKWZ5bI-unsplash
Source : Jonas Lee Pour Unsplash

Dans un autre registre, un jeu comme Candy Crush est aussi un excellent exemple en matière de Dark Pattern. Le système de vie, les sollicitations constantes et l’incitation à taguer vos contacts, la courbe de progression : tout participe à vous faire passer le plus de temps sur l’appli.

Il s’agit sans doute là du phénomène le plus insidieux du lot dans la mesure où il s’agit d’une création réfléchie et destinée à engendrer un comportement particulier chez vous. Dont le FoMO ou le Doomscrolling.

Comment réduire l’impact négatif grâce à un usage raisonné du smartphone le matin ?

Rendre sa matinée plus attrayante

Une autre solution consiste à sacraliser la période du réveil ainsi que le petit déjeuner et en faire un moment de détente, consacré au bien-être, afin de permettre au corps et à l’esprit de se préparer sereinement pour le reste de la journée.

Un petit déjeuner complet et équilibré, avec les bons aliments, permet d’amorcer la journée du bon pied. Et les spécialistes du petit déjeuner, comme Special K, l’ont bien compris. La marque de céréales a ainsi changé son approche en améliorant ses recettes afin de proposer un produit délicieux pour démarrer la journée du bon pied. Ou comme le slogan de la marque le dit si bien : « Un bon départ. Une bonne journée ».

_G9A8763
Source : Johana Hallman pour Humanoid XP

Son but ? Permettre à tous de se faire plaisir dès le matin tout en bénéficiant des apports nutritionnels intéressants. En améliorant la recette de ses céréales sans compromis sur le goût, Special K milite pour que le petit déjeuner soit un moment qui allie bien-être et plaisir, car les deux ne sont pas incompatibles. Les céréales Special K nouvelle formule ont ainsi obtenu de meilleurs nutri-scores grâce à des recettes appauvries en sucre et en sel, et disposant d’un apport en fibre beaucoup plus important.

En complément des recettes Originales et Fruit rouges, qui possèdent désormais un nutri-score B, Special K a aussi lancé deux granolas qui ont obtenu respectivement un nutri-score A et B.

Choisissez avec soin ce que vous consultez sur votre smartphone le matin

Faut-il pour autant bannir complètement le smartphone dès le réveil ? Eh bien pas forcément. Comme nous l’avons déjà vu, l’exposition aux écrans dès le réveil a des conséquences plutôt positives sur le réveil. Il est toutefois important d’éviter les sources d’anxiété, réseaux sociaux et applications liées au travail en tête.

Profiter du petit déjeuner pour écouter la radio, des podcasts ou des livres audio est par exemple une excellente alternative. De nombreuses applications de méditation sont aussi idéales, car elles vous aideront à limiter l’impact négatif de votre smartphone tout en vous mettant dans le bon état d’esprit pour attaquer votre journée.

spotify illustration
L’application Spotify regorge de podcasts, dont certains dédiés à la méditation

Une autre solution consiste aussi à profiter de ce premier repas de la journée pour passer un moment convivial avec votre famille, votre conjoint ou bien vos colocataires. De quoi démarrer tranquillement la journée par un moment de partage avec les personnes que vous aimez, et d’aborder du bon pied le reste de votre journée.

L’usage du smartphone n’est donc pas à strictement bannir de votre routine matinale. Comme c’est le cas pour beaucoup de choses, la clef est ici la mesure. Il suffit de modifier légèrement vos habitudes pour gommer les aspects négatifs et n’en tirer que du positif.

Couper son smartphone plus tôt le soir

Afin de réduire l’impact de la consommation matinale de smartphone, il existe plusieurs solutions. La première d’entre elles, et c’est assez paradoxal, consiste à diminuer l’usage de son smartphone le soir. De nombreuses études prouvent que couper les écrans (smartphone, tablette, TV, etc.) au moins une heure avant le coucher permet d’améliorer grandement la qualité du sommeil. Et qui dit meilleur sommeil, dit meilleur réveil. Logique.

De nombreux smartphones possèdent d’ailleurs des réglages permettant de limiter le temps d’utilisation de telle ou telle application (les réseaux sociaux en particulier), ce qui s’avère très pratique pour vous décharger de cette responsabilité au quotidien.

Chaque soir, vous pouvez aussi prendre quelques instants pour préparer votre petit déjeuner à venir. Une bonne manière d’alléger votre charge mentale pour le lendemain, tout en minimisant les temps morts (préparation du café, du thé ou des tartines). Ces derniers sont autant d’opportunités de consulter son smartphone et, en les supprimant, vous supprimez aussi la tentation.

What do you think?

2010 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Prise en main du OnePlus 10T : un très bon smartphone, sans surplus d’âme ? – Frandroid

Volleyball masculin : une équipe mauricienne, mais aussi latuquoise – L’Écho de La Tuque