in ,

MEFRA : De nouveaux mécanismes pour améliorer la gestion des investissements publics

Le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration entend adopter de nouveaux mécanismes pour améliorer la gestion des investissements publics afin d’accroître ses activités au niveau régional et prendre en compte sa répartition équitable dans les différentes régions du Royaume.

Pour y parvenir, le département de Mohamed Benchaâboun travaille actuellement sur un projet de réforme de la gestion des investissements publics qui vise à organiser les étapes de préparation, de sélection et de priorisation des projets, en profitant des bonnes pratiques des porteurs de projets et en tenant compte des meilleurs standards internationaux en la matière.

À cet égard, la direction du budget du MEFRA, avec l’aide d’un bureau d’études, a préparé une première version du document-cadre relatif à la méthodologie de priorisation des projets d’investissement public dans le but de développer un cadre pour cette méthodologie.

En outre, le ministère a préparé un premier projet-cadre de normalisation relatif au système de gestion des investissements publics, qui s’articule autour d’un ensemble de principes directeurs, de procédures et de règles qui encadrent la préparation des projets et le choix de leur classification.

Ce projet-cadre permettra de classer les projets en tenant compte de leur impact sur le développement durable et des contraintes budgétaires, en plus d’assurer un suivi complet et privé de l’avancement des projets en cours d’exécution, et la disponibilité d’une banque d’informations sur les projets permettant la centralisation des informations relatives aux projets d’investissement public.

Les données officielles indiquent que la dernière décennie a connu une augmentation des fonds alloués à l’investissement public, passant de 167,3 milliards de dirhams en 2011 à 230 milliards de dirhams attendus en 2021, soit une augmentation de 37% en dix ans.

En maintenant le rythme des investissements à un niveau élevé, l’État cherche à répondre aux exigences du développement économique et social, à contrer les effets de la crise sanitaire liée au cOVID-19 et à revitaliser l’économie nationale pour la période d’après-crise.

Les fonds alloués à l’investissement public pour l’année 2021 se répartissent en 85,1 milliards de dirhams pour le budget de l’Etat, 81,9 milliards de dirhams pour les budgets des institutions et entreprises publiques, 45 milliards de dirhams pour le Fonds d’investissement Mohammed VI, et 18 milliards de dirhams alloués aux budgets des collectivités territoriales.

Il ressort clairement des données publiées par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration que le taux d’exécution des investissements du budget général a connu une évolution significative, passant de 74,9% en 2016 à 77,7% en 2019.

What do you think?

1000 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

À Vienne, les spectacles du Nouvel An souffrent de la deuxième vague du Covid

PSG: un ancien adjoint de Tuchel lâche ses vérités et tacle Leonardo