in

L’Inde va lancer une campagne massive de vaccination

Mobilisation générale en Inde. Les autorités indiennes ont commencé à mener samedi 2 janvier des simulations de vaccination à travers tout le pays avant de lancer dès cette semaine une campagne massive d’injections contre le coronavirus dans ce pays de 1,3 milliard d’habitants. Une commission gouvernementale a recommandé vendredi 1er janvier d’utiliser le vaccin développé par l’université d’Oxford et AstraZeneca et les premières injections pourraient intervenir cette semaine après le feu vert définitif donné par l’autorité indienne des médicaments.

L’Inde veut vacciner 300 millions de personnes d’ici à la mi-2021

L’Inde, troisième pays au monde le plus touché par le coronavirus après les États-Unis (20 millions de cas et près de 350 000 décès) et le Brésil (7,7 millions de cas et 195 000 décès), s’est donné un objectif ambitieux de vacciner jusqu’à 300 millions de personnes d’ici à la mi-2021. Selon un bilan établi vendredi 1er janvier par l’Agence France-Presse de sources officielles, l’Inde comptait 148 994 morts et plus de 10 millions de cas de contaminations.

Le Serum Institute d’Inde, le plus gros producteur de vaccins au monde, a déjà stocké des dizaines de milliers de doses du vaccin Covishield développé par AstraZeneca, et quelque 96 000 personnels de santé ont été formés pour l’inoculer. Les exercices samedi 2 janvier consistaient justement à ce que des personnels soignants s’exercent sur des mannequins ou des volontaires dans des centres spécialement mis en place pour la campagne de vaccination à venir à travers le pays.

Couvre-feu à New Delhi et plusieurs grandes villes du pays

Face à la pandémie, les autorités indiennes ont imposé un couvre-feu nocturne à New Delhi et plusieurs des principales villes du pays à partir du jeudi 30 décembre, à l’occasion du Nouvel An, dans le cadre de leurs efforts visant à empêcher la propagation du nouveau variant du coronavirus. Dans la capitale indienne, le couvre-feu sera de rigueur de 23 h 00 à 06 h 00 du matin pendant deux jours avec une interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes.

Le nouveau variant du coronavirus de Grande-Bretagne inquiète les autorités indiennes

D’ordinaire, des dizaines de milliers de personnes se rassemblent dans le centre de New Delhi, qui compte plus de vingt millions d’habitants, pour accueillir la nouvelle année. Les autorités avaient déjà imposé un couvre-feu nocturne jusqu’au 5 janvier dans plusieurs autres villes, dont la capitale financière, Bombay, et dans l’État du Karnataka où Bangalore est le siège de la high-tech indienne. Le Rajasthan et l’Uttarakhand, qui attirent généralement un grand nombre de touristes à l’occasion des fêtes de fin d’année, ainsi que le Tamil Nadu et le Gujarat ont tous mis en place un couvre-feu pour la soirée du Nouvel An.

L’apparition du nouveau variant du coronavirus au Royaume-Uni inquiète vivement les autorités. Une importante communauté d’origine indienne y réside et des milliers d’entre eux sont revenus en Inde pour les fêtes de fin d’année. L’Inde a annoncé le 23 décembre la suspension de tous les vols de passagers en provenance du Royaume-Uni.

What do you think?

1000 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Liga: Bounou et En-Nesyri décisifs lors du derby sévillan

PJD : Le coût de construction du nouveau siège fait polémique