in

L’Inde bloque un documentaire de la BBC mettant en cause Narendra Modi – Le Monde

Narendra Modi salue ses partisans à New Delhi, le 16 janvier 2023.

Voilà qui pourrait rafraîchir les relations entre Londres et New Delhi. Le gouvernement indien a annoncé, samedi 21 janvier, avoir bloqué des vidéos et des tweets partageant un documentaire de la BBC sur le rôle du premier ministre, Narendra Modi, dans des émeutes communautaires, le qualifiant de « propagande ».

Le documentaire intitulé India : The Modi Question (« Inde : la question Modi ») affirme que le premier ministre, alors chef de l’Etat du Gujarat, avait ordonné à la police de fermer les yeux sur les graves violences qui ont causé la mort d’au moins mille personnes en 2002, la plupart parmi la minorité musulmane. Le programme n’a pas été diffusé en Inde, démocratie la plus peuplée du monde.

Twitter a également reçu l’ordre de bloquer plus d’une cinquantaine de publications comportant des liens vers des vidéos du documentaire hébergées sur YouTube. Les deux entreprises, qui n’ont pas fait de commentaire dimanche, ont respecté les instructions, a affirmé Kanchan Gupta, conseiller au gouvernement. Certains tweets faisaient pourtant encore apparaître des extraits dimanche.

Rapport déclassifié

Selon M. Gupta, d’après qui ce programme pourrait affecter les « relations amicales » de l’Inde avec l’étranger, plusieurs ministres ont examiné le documentaire et estimé qu’il remettait en question la crédibilité de la Cour suprême indienne, qui a blanchi M. Modi en 2012.

Les émeutes de 2002 ont démarré au Gujarat après que 59 pèlerins hindous ont été tués dans un incendie, à bord d’un train. Par la suite, 31 musulmans ont été condamnés pour association de malfaiteurs et meurtre. Le documentaire de la BBC reprend notamment un rapport déclassifié du ministère des affaires étrangères britannique, qui cite des sources anonymes selon lesquelles Narendra Modi aurait rencontré des officiers de police pour leur « ordonner de ne pas intervenir » lors des violences antimusulmans qui ont suivi la mort des pèlerins.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés « Projet Pegasus » : en Inde, un Etat dans l’Etat prêt à tout pour protéger le premier ministre

Ces violences commises par des groupes d’extrême droite hindous étaient « politiquement motivées » avec l’objectif de « purger les musulmans des zones hindoues », ajoute le rapport du ministère. Cette « campagne de violence systématique a toutes les caractéristiques de la purge ethnique » et était impossible « sans le climat d’impunité créé par le gouvernement de l’Etat (…). Narendra Modi est directement responsable », conclut le rapport. M. Modi, qui a dirigé l’Etat du Gujarat de 2001 à son élection au poste de premier ministre, en 2014, avait été interdit de séjour aux Etats-Unis pendant près de dix ans en raison de ces violences.

Le Monde avec AFP

What do you think?

1154 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

En Chine, le Covid aurait touché 80 % de la population lors de la dernière vague, selon les autorités – Le HuffPost

“Le meilleur joueur du monde”: Magic Johnson s’enflamme totalement au sujet de Victor Wembanyama