in

L’Europe dans le vert avant les PMI et le résultat du vote US – Challenges

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) – Après quelques hésitations initiales, les principales Bourses européennes évoluent en hausse mercredi avant la publication des indices PMI des services en zone euro et dans l’attente du résultat des élections sénatoriales dans l’Etat de Georgie aux Etats-Unis, décisif pour le mandat présidentiel de Joe Biden à deux semaines de son investiture.

À Paris, l’indice CAC 40 avance de 0,1% à 5.570,21 points vers 08h35 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,16% et à Londres, le FTSE prend 0,48%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro s’adjuge 0,29%, le FTSEurofirst 300 grappille 0,03% et le Stoxx 600 gagne 0,13%.

Le marché reste focalisé sur l’issue des élections sénatoriales en Géorgie qui déterminera les marges de manoeuvre dont disposera Joe Biden face au Congrès pour mener à bien ses réformes.

« L’enjeu (…) est à la fois le degré de soutien et l’importance des mécanismes redistributifs à attendre de la part de la politique budgétaire au cours des deux prochaines années », explique Hervé Goulletquer, stratège chez LBPAM.

Un Congrès dominé par les démocrates faciliterait l’adoption d’un plan de relance à l’économie, une mesure favorable aux marchés d’actions.

Parallèlement, Joe Biden pourrait avoir les coudées franches pour revenir sur les baisses d’impôts instaurées par l’administration Trump et mettre en oeuvre une régulation plus stricte, notamment envers les géants américains de la technologie.

Cela explique l’orientation négative des futures sur les indices américains et notamment sur le Nasdaq (-1,95%).

VALEURS

La cote européenne est soutenue par les banques qui profitent de la remontée des rendements obligataires.

L’indice Stoxx du secteur bondit de 2,96%, en tête des hausses sectorielles en Europe. A Paris, Société générale et BNP Paribas gagnent plus de 3%, en tête du CAC 40.

Non loin, Total avance de 2,31%, porté comme l’ensemble du secteur par la remontée des cours du brut. L’indice Stoxx des valeurs du pétrole et gaz gagne 2,28%.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a terminé en baisse de 0,38% à l’issue d’une séance sans direction claire, marquée par l’incertitude entourant les sénatoriales aux Etats-Unis.

En Chine, la séance a été aussi hésitante avec un ralentissement annoncé de l’activité dans le secteur des services en décembre et le retour de mesures sanitaires dans des provinces du nord du pays face à un regain de contaminations au coronavirus.

L’indice composite de la Bourse de Shanghai est parvenu néanmoins à avancer de 0,63%, porté par des anticipations de mesures gouvernementales de soutien à l’économie.

A WALL STREET

En attendant l’issue du second tour des élections sénatoriales en Géorgie, la Bourse de New York a fini en hausse mardi sur des achats à bon compte après les pertes de la veille.

L’indice Dow Jones, qui avait cédé 1,25% lundi, a gagné 0,55% à 30.391,60 points. Le S&P-500 a pris 0,7%, à 3.726,86 points et le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 0,95% à 12.818,96 points.

TAUX

La perspective d’un contrôle du Congrès par les démocrates pousse les rendements obligataires américains à la hausse dans l’anticipation d’une augmentation des emprunts publics.

Le taux des Treasuries à dix ans grimpe de plus de cinq points de base pour dépasser 1% pour la première fois depuis mars dernier. Il se situe à 1,0069%.

En Europe, le rendement du Bund allemand avance de plus de quatre points de base, à -0,547%, au plus haut depuis le 23 décembre.

CHANGES

Le dollar reste sous pression face à la perspective d’un creusement des déficits américains et d’un soutien économique renforcé aux Etats-Unis qui favoriserait les actifs plus risqués.

Le billet vert recule de 0,1% face à un panier de devise de référence, à un nouveau plus bas depuis avril 2018.

Cela porte l’euro à 1,233 dollar, un pic de près de trois ans.

PÉTROLE

Les cours du brut maintiennent leurs gains après avoir grimpé de 5% la veille pour renouer avec leur plus haut depuis février dernier.

L’Arabie saoudite a accepté mardi de réduire d’un million de barils par jour supplémentaires sa production en février et mars à l’issue d’une réunion réunissant l’Opep et ses principaux alliés.

Par ailleurs, les données de l’American Petroleum Institute ont montré une baisse des stocks de brut américain la semaine dernière aux Etats-Unis.

Le baril de Brent gagne 0,47% à 53,85 dollars et celui du brut léger américain (WTI) est pratiquement inchangé, à 49,93 dollars.

(édité par Patrick Vignal)

What do you think?

1000 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Droits des femmes au Moyen Orient – Mairie de Villeneuve-la-Garenne

Les Canadiens devraient-ils faire confiance à la technologie chinoise? – Le Soleil – Groupe Capitales Médias