in

Les produits de simili-viande sont-ils un choix santé?

Pour plusieurs, l’été c’est la saison du barbecue, une activité qui permet de profiter du beau temps avec les amis ou la famille et de se délecter de viandes grillées.

Depuis quelques années, de plus en plus de gens se tournent toutefois vers l’un des nombreux substituts de viande à base de protéines végétales, comme les boulettes Beyond Meat, offerts en épicerie.

En effet, ces substituts gagnent en popularité un peu partout sur la planète. À l’échelle mondiale, la vente annuelle de ces aliments a en moyenne augmenté de 8% depuis 12 ans. D’après un rapport du Conseil national des recherches du Canada, on prévoit que dans 25 ans, un cinquième de la viande vendue sera composée de protéines végétales ou de viande produite en laboratoire.

Malgré leur popularité, on peut toutefois se demander si ces produits représentent un choix santé.

Pour répondre à cette question, qui nous a été envoyée par Katia Lanteigne de Caraquet, on s’est tourné vers Carole Tranchant, professeure à l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales de l’Université de Moncton.

Limiter sa consommation de viande

Depuis une quarantaine d’années, la consommation de viande connaît chez nous une diminution graduelle. D’après Agriculture Canada, chaque Canadien a consommé une moyenne de 28,7 kg de bœuf en 1980. En 2021, c’était 16,95 kg.

Malgré cette tendance vers le bas, les spécialistes s’entendent pour dire que la consommation de viande demeure trop élevée au pays.

«Au Canada, on consomme trop de protéines animales, ce qui peut engendrer des problèmes de santé parce qu’elles contiennent notamment des gras saturés», dit Carole Tranchant.

C’est la raison pour laquelle le Guide alimentaire canadien recommande de manger plus de protéines d’origine végétale.

Hautement transformés

En épicerie, il existe aujourd’hui toute une série de simili-produits de viande à base de protéines végétales. Cela ne fait pas d’eux un choix santé pour autant puisqu’ils sont généralement hautement transformés.

«À priori, l’idée de choisir des substituts de viande à base de végétaux est excellente, lance Mme Tranchant. Il faut toutefois faire attention. Très souvent, lorsqu’on nous dit que ce sont des choix santé, on s’appuie sur l’idée qu’il faut augmenter la consommation de protéines végétales, mais on oublie de nous dire que ces produits contiennent aussi beaucoup de sel et d’autres additifs.»

En effet, les fabricants de ces produits y ajoutent habituellement toute sorte d’ingrédients pour qu’ils goûtent et ressemblent un peu plus à de la viande. Pour s’assurer que le tout tienne ensemble, on y ajoute des liants. Pour en rehausser la saveur, ils contiennent des exhausteurs de goût et souvent beaucoup de sel. Généralement, on y retrouve aussi souvent des gras saturés.

La même chose peut être dite des divers produits à base de protéines végétales, que ce soit les œufs ou le lait.

«Ce ne sont pas tous des choix santé. Le lait de vache, c’est un produit naturel, il n’y a normalement rien d’ajouté, or dans les boissons de substitut, on y ajoute souvent beaucoup de sucre, parfois sous forme de mélasse ou du jus de canne. Ça reste toutefois du sucre et on en consomme déjà trop. Dans les substituts d’œufs, ce sont aussi des produits très transformés où on ajoute des protéines de lentilles ou de pois chiches, mais aussi beaucoup de sel», explique Mme Tranchant.

Idéalement, avant de consommer ces produits, il est préférable d’être vigilant et de consulter la liste d’ingrédients.

Le mieux, c’est toutefois d’apprendre à apprêter les aliments d’où proviennent les protéines végétales contenues dans ces produits transformés, par exemple les pois chiches ou les lentilles.

En plus d’être meilleur pour la santé, en préparant vous-même ces aliments, vous offrirez un peu de répit à votre portefeuille puisqu’ils sont moins coûteux que les produits de simili-viande.

What do you think?

1821 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Benjamin Millepied : « La danse fut un instinct de survie »

Sept pièces de théâtre à découvrir à Paris à l’automne 2022