in

Les départements français et l’Europe renforcent leurs liens

Grâce à une convention de partenariat signée mardi (­6 septembre), les départements français vont pouvoir se rapprocher des institutions européennes, notamment pour faciliter le financement de projets à l’échelle locale.

« Il y a une volonté pour l’Europe de se rapprocher des départements pour la cohésion sociale et territoriale et une volonté des départements de faire un chemin vers l’idée européenne qui, en situation de crise, s’impose comme une évidence », a déclaré François Sauvaget, président de l’association des départements de France (ADF), à EURACTIV.

Le président de l’ADF a reçu mardi (6 septembre) dans les locaux de l’association à Paris deux représentants permanents de la Commission européenne en France pour signer une convention de partenariat entre les départements français et l’UE.

« Au niveau européen, ce qui est vraiment important, c’est d’assurer la proximité entre les politiques européennes et la vie quotidienne des citoyens français. Le département est vraiment une cheville ouvrière dans cette vie quotidienne », note de son côté Valérie Drezet-Humez, représentante permanente de la Commission européenne en France.

« On essaie vraiment de se concentrer sur l’échelon départemental pour amener l’Europe au plus près des élus locaux et des agents territoriaux », confirme à EURACTIV son collègue Pierre Loaëc, chef de la représentation régionale de la Commission européenne en France.

La convention vise principalement à mieux informer les élus locaux du fonctionnement de l’Europe et du rôle de ses institutions. Avec, pour but principal, de faire connaître les différentes possibilités de financement qui existent pour les accompagner dans leurs projets locaux.

Car aujourd’hui encore, les mécanismes européens sont jugés complexe d’accès et sont donc peu utilisés.

« Pour les départements, c’est un moyen de bénéficier d’opportunités européennes qui ne sont peut-être pas bien connues », reconnaît Valérie Drezet-Humez.

Emploi, jeunesse et environnement

Parmi les principaux domaines d’action de la convention : l’emploi, la jeunesse, les zones rurales, les échanges culturels ou encore la transition énergétique.

L’occasion aussi pour les départements de « faire remonter les difficultés qu’ils vivent au jour le jour et qu’effectivement à un niveau beaucoup plus macro européen, on a du mal à voir », poursuit la représentante de la Commission.

Dans les faits, la convention prendra la forme de webinaires sur la déclinaison locale des politiques européennes, de rencontres entre élus départementaux et élus européens, ou encore diffusion d’information sur les sites web des deux parties.

Des liens entre l’Union européenne et les départements existent déjà à l’image du Fonds social européen (FSE). En France, 80 départements gèrent ce budget de 11,3 millions d’euros octroyé par l’UE pour favoriser l’emploi et l’insertion sociale.

Dans le département de la Côte d’Or, en Bourgogne-Franche-Comté, ce sont les jeunes qui ont mis le dossier Europe sur la table. Les membres du Conseil départemental des jeunes (CDJ), ont établi une charte sur leurs attentes vis-à-vis de l’Union européenne.

« Ils sont allés rencontrer leurs députés européens à Strasbourg pour porter leurs espérances, leurs attentes. Il y a une vraie volonté de se rapprocher des institutions européennes », se félicite M. Sauvaget, lui-même à la tête du département.

« Dans un monde sous tension, l’Europe n’a jamais été aussi nécessaire. L’idéal de paix, de liberté, est une réponse à la montée des pulsions nationalistes et des populistes », conclut-il.

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Opéré du biceps gauche, Rabah Slimani (ASM) sera absent pendant quatre mois

Au Moyen-Orient, la guerre des nuages et de la pluie fait rage