in

L’Entretien – Sophie Adenot, spationaute française : “L’espace est partout dans notre vie”

Publié le : Modifié le :

La Française Sophie Adenot a rejoint mercredi la nouvelle promotion de spationautes de l’Agence spatiale européenne (ESA). Lieutenant colonel et pilote d’hélicoptère de l’Armée de l’air et de l’espace, cette ingénieure âgée de 40 ans devient la deuxième spationaute française après Claudie Haigneré. La prochaine mission devrait avoir lieu au mieux en 2026. Sur France 24, elle nous raconte ce parcours qui s’est “construit au fur et à mesure”, à partir des “rêves d’une petite fille qui s’émerveille à regarder la beauté des étoiles sur les genoux de son grand-père.”

Publicité

C’est son grand-père qui a, en premier, donné le goût des sciences à Sophie Adenot en lui racontant “des histoires de scientifiques, d’aviateurs”. Avant “une autre étape clé”, confie-t-elle : “le décollage de Claudie Haigneré, j’avais 14 ans quand elle est partie sur la station Mir et ça a vraiment été un déclic. Je me suis dit que j’allais tout faire pour aller sur ce chemin.”

“Un métier qui n’a pas de genre”

Première femme pilote d’essai d’hélicoptères en France, Sophie Adenot est devenue la deuxième femme française spationaute. Mais pour elle, “’c’est un métier qui n’a vraiment pas de genre”, même si “le travail est encore en cours pour que les femmes puissent accéder à ces postes”. Avec deux femmes sélectionnées dans la nouvelle promotion de cinq spationautes et presque 50 % de femmes parmi les 17 finalistes, “l’Agence spatiale européenne est assez exemplaire dans ce domaine”, estime-t-elle.

Après un an et demi de sélection, Sophie Adenot va maintenant “retourner à l’école”, avant de pouvoir espérer aller dans l’espace. Après un an de formation de base à Cologne au Centre d’entraînement des astronautes européens, elle devra effectuer deux années supplémentaires d’entraînement spécifique si elle est assignée à une mission spatiale, à bord de la Station spatiale internationale et, pourquoi pas, la Lune ?

“Ce sera une étape magique de l’exploration spatiale, le retour sur la Lune.”

En parallèle de l’annonce de la composition de cette nouvelle promotion de spationautes, l’Agence spatiale européenne a également dévoilé son budget pour la période 2023-25. Un budget en hausse, à hauteur de 16,9 milliards d’euros. Pour Sophie Adenot, c’est “remarquable”. Elle souligne l’impact des recherches liées à l’exploration spatiale sur la vie terrestre, en permettant l’observation de la planète, du climat, les technologies de télécommunications… “C’est très important ces budgets en augmentation pour pouvoir rester forts sur la place internationale et permettre le développement de nouvelles technologies, de résoudre des crises climatiques”, conclut-elle.

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Comité des élus à l’ARS : un Projet Régional de Santé en gestation pour La Réunion

VIDEO-Mondial 2022: Doha danse au rythme du Chaabi