in

L’Économie Sociale et Solidaire en lumière sur la Web TV de l’Université

La Réunion n’a pas de pétrole, mais elle a des idées. C’est sur l’île qu’est née la toute première Webtv nationale dédiée à l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). L’Université Numérique de La Réunion est donc fière de célébrer le premier anniversaire de son bébé qui s’est fait remarquer jusqu’à l’Assemblée nationale.

Après un an d’existence, ESS Live a effectivement permis de faire émerger plusieurs pistes de travail. Ainsi, 10 propositions pour une transition durable ont été développées et proposées à la commission outre-mer à l’Assemblée nationale par les députés de La Réunion. Ces propositions ont également suscité l’intérêt d’autres ministères comme celui de l’Économie ou de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Le Conseil Régional s’est également appuyé dessus pour son plan de relance.

Paradoxalement, c’est durant le confinement que les travaux ont été le plus fructueux avec 6 émissions et 6 webinaires créés. Près de 4 200 personnes ont regardé ces travaux sur Facebook ou YouTube. Le site internet dédié a quant à lui été visionné par plus de 3000 personnes.

L’Économie Sociale et Solidaire, un enjeu majeur pour La Réunion

Depuis 5 ans, l’ESS à La Réunion a amorcé une grande mutation. Ainsi, le nombre d’emplois est passé de 17 000 à 25 000 et plus de 2 000 structures ont vu le jour. Autre signe de cet élan, le nombre de coopératives à augmenter de 15% sur la même période. Un développement qui a poussé l’IAE a lancé cette année le master MOESS (management des organisations de l’ESS).

Derrière ce nouveau cursus universitaire se trouve Jérôme Gardoby, Maître de conférences, directeur de l’Entrepreunariat-Étudiant de La Réunion et référent de l’économie circulaire. C’est lui qui porte le projet de la Webtv d’un point de vue scientifique et éditorial.

“La première chose, c’est de permettre aux plus grands nombres d’étudiants et d’acteurs de l’ESS, de recevoir de la connaissance. Parce que, quel que soit le lieu, quel que soit le moment, ils pourront avoir accès à des Webtv, à des webinaires, à des MOOC, à des enseignements de manière asynchrone, ce qui nous permet à l’Université d’être plus souples, d’être plus flexibles et d’optimiser notre diffusion de la connaissance” explique Jérôme Gardoby.

La CRESS est une autre actrice majeure de cette Webtv. “Elle nous a permis réellement de fédérer un certain nombre d’acteurs pour partager du savoir, du contenu et de la connaissance auprès de tous publics, mais notamment étudiants sur la partie production de connaissances et aussi l’ensemble des partenaires intéressés sur le développement de l’ESS à La Réunion” souligne Frédéric Annette, le président de la CRESS.

L’Université Numérique de La Réunion prend son envol

Le projet de l’Université Numérique de La Réunion (UNR) a été lancé par l’Université de La Réunion. Son objectif et de proposer une plateforme de e-formation articulée autour d’une offre modulaire composée de cours numériques innovants, certifiant ou diplômants. Son portail web, une.re, sera lancé durant le premier semestre 2021. La Webtv, qui proposera 4 chaînes thématiques est donc une partie importante de l’UNR.

“La diffusion des savoirs, c’est l’une des grandes missions de l’Université avec la recherche et les résultats de la recherche. (…) Via un média, une Webtv, cela permet d’amener au grand public l’ensemble de cette information qui est validée. On le sait aujourd’hui, beaucoup d’informations circulent dans l’espace numérique et sont quelques fois erronées. Donc il est nécessaire que les universités se saisissent de cet espace médiatique et apportent une information et apportent aussi la controverse” indique Christophe Porlier, chargé de mission à l’UNR.

Pour découvrir le résultat, rendez-vous sur la chaîne YouTube et sur la page Facebook de L’UNR.

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Des musiciens cambrésiens ont mis en musique «l’hymne» du Collectif santé en danger

Calogero

Calogero: “J’ai eu beaucoup de récompenses en musique mais aucune à l’école”