in

Le Théâtre Transversal, un lieu pluriel au cœur d’Avignon

Le noir se fait dans une petite salle de l’étroite rue d’Amphoux, au cœur de la Cité des papes. Un casque sur les oreilles, nous voilà embarqués pour une odyssée textuelle, visuelle et sonore dans l’univers de l’artiste norvégien Jon Fosse. Ici, la nuit, mis en scène et interprété par Frédéric Garbe, est l’un des 14 spectacles proposés durant le festival par le Théâtre Transversal. Ce lieu, qui compte deux salles de 40 et 47 places, est loin d’être éphémère. Il fait partie des scènes ouvertes toute l’année, parmi la petite dizaine que compte Avignon.

« Les propositions tièdes ne m’intéressent pas »

À sa tête, l’enthousiaste et passionnée Laetitia Mazzoleni. Arrivée en octobre 2017, elle a d’emblée changé le nom du théâtre – qui se nommait depuis sa création, en 1998, les Ateliers d’Amphoux – et opté pour l’appellation « Transversal ». Avec la volonté clairement affichée par ce théâtre de ne pas être cantonné à un style ni enfermé dans un cadre.

Cette femme plurielle – elle est aussi comédienne, metteuse en scène et directrice de la compagnie L’Agence de fabrication perpétuelle – se promettait d’emprunter des chemins de traverse en abordant tous les genres, avec en ligne de mire la qualité et l’exigence. « Les propositions tièdes ne m’intéressent pas », affirme-t-elle, sourire entendu.

Éclectique et audacieuse, sa programmation met en avant les écritures contemporaines où se questionnent l’humain et la société. On y trouve des spectacles pour enfants comme Byba Youv, la sorcière qui rêvait d’être une chèvre, de la compagnie avignonnaise Deraïdenz et ses marionnettes fantastiques. Sont également proposées des lectures, comme celles que Laetitia Mazzoleni centre, tous les ans en septembre, sur des auteurs belges, et des seuls en scène avec cette année Jean-Philippe Renaud, qui signe un hommage poignant à Bernard Giraudeau.

Le théâtre se déploie aussi hors les murs avec une expérience originale : dans Ose C Lavie, des danseurs investissent un appartement à deux pas du théâtre, pendant que les spectateurs déambulent librement dans les différentes pièces.

« Faire découvrir le théâtre à ceux qui pensent que cet art n’est pas pour eux »

Laetitia Mazzoleni a voulu que ce théâtre semi-privé, subventionné par la ville, le département et la région, soit un lieu ancré dans un territoire. D’une part en faisant la part belle aux artistes « locaux », venus pour beaucoup de la région.

D’autre part en s’investissant dans la formation des publics scolaires ou issus de milieux sociaux défavorisés, une mission qu’elle considère comme essentielle. « Je veux faire découvrir le théâtre aux jeunes et aux adultes qui pensent que cet art n’est pas pour eux », souligne celle qui s’investit toute l’année au sein de nombreux établissements, en primaire, collège et lycée, par la création de spectacles présentés au Transversal.

Après cinq années bien remplies à la barre de son vaisseau, Laetitia Mazzoleni peut se targuer d’avoir gagné son pari : créer une identité aussi forte que d’autres lieux prestigieux d’Avignon.

What do you think?

2700 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

France / Italie (TV/Streaming) Sur quelle chaine suivre la 1/2 Finale de Volleyball Nations League samedi ?

Bon plan – Le smartphone Samsung Galaxy S20 FE 5G Bleu “5 étoiles” à 402,60 € (terminé) – Les Numériques