in

Le Festival SOLO 2021 du Théâtre de Chelles

Créé en 2018 à l’initiative du Théâtre de Chelles et coordonné par celui-ci, le Festival SOLO met en avant l’art du seul-en-scène peu connu encore du public dans sa grande diversité.

Improvisé, performé ou écrit, parlé ou chorégraphié, il est le reflet d’un désir de l’artiste, souvent auteur-interprète-metteur en scène, de faire apparaître un univers poétique au plateau dans un face à face avec le public et sur des projets très personnels.

Après une 3e édition annulée au printemps dernier, la 4e édition se déroulera du 15 janvier au 6 février 2021 dans 11 lieux de Seine-et-Marne et présentera 17 spectacles entre conférence au piano, théâtre engagé, conte musical ou encore concert décalé et humour.

PROGRAMMATION
AU THEATRE DE CHELLES

[conférence pianotée]
Le chant du périnée
André Manoukian
Vendredi 15 janvier à 19h

[théâtre]
Les naufragés
Emmanuel Meirieu
Samedi 16 janvier à 19h30 – Les passerelles, Pontault-Combault
Vendredi 22 janvier à 19h – Théâtre de Chelles

[théâtre]
L’encyclopédiste
Frédéric Danos
>>> création, dans le cadre du Festival d’Automne à Paris
Mardi 19 janvier à 19h

[danse – théâtre – en famille]
Mieux vaut partir d’un cliché que d’y arriver
Sylvain Riéjou
Vendredi 29 janvier à 14h30 (scolaire) et 19h

[conte]
Les balades contées au théâtre
Rachid Bouali, Luc Cerutti
et les conteurs du Labo de la Maison du conte
Samedi 30 janvier à 18h

[théâtre]
La Barbe bleue
Luc Cerutti
>>> création – artiste associé au Théâtre de Chelles
Jeudi 21 janvier 14h30 (scolaire) – Salle les variétés – Vaires-sur-Marne
Mardi 2 février à 14h30 (scolaire) et 19h – Théâtre de Chelles

[théâtre – en famille]
La langue des oiseaux
Roman Jean-Elie
Vendredi 5 février à 14h30 (scolaire)
Samedi 6 février à 16h

[théâtre – musique]
Causer d’amour
Yannick Jaulin
Samedi 6 février à 19h

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Coronavirus: le monde du cinéma en a ras le bol – Le Soir

Fermé et sans perspective, le monde du cinéma en a ras le bol – Le Soir