in

Le Covid-19 peut-il troubler les fêtes de fin d’année? – BFMTV

Au 21 novembre, seuls 8,6% des 60-79 ans éligibles à un rappel adapté au variant Omicron en avaient reçu un.

48.331. C’est le nombre de nouveaux cas de Covid-19 recensés en 24 heures, selon les chiffres du samedi 26 novembre de Santé Publique France (SPF). Il s’agit d’une hausse de 2,6% par rapport au samedi précédent.

Dans son point épidémiologique publié jeudi, correspondant à la semaine du 14 au 20 novembre, cet organisme public dépendant du ministère de la Santé soulignait une “reprise de la circulation” du Covid-19 sur le territoire national, avec des taux d’incidence et de positivité en augmentation, ainsi qu’une “reprise à la hausse des nouvelles hospitalisations et admissions en soins critiques”.

Trois ans après l’apparition du Covid-19, le virus n’a donc pas cessé de circuler et le variant Omicron est largement majoritaire parmi les cas détectés en France. Les contaminations pourraient encore augmenter avec les fêtes de fin d’année, synonyme pour beaucoup de retrouvailles en famille et repas partagés.

Mais pour l’infectiologue Benjamin Davido, il ne faut pas se montrer fataliste. “La nouveauté après trois ans de Covid, c’est qu’aujourd’hui on a des mesures barrières, des masques, on a tous appris comment se désinfecter les mains, la distanciation… On a des vaccins et on a également des traitements, avec la limite des variants”, explique-t-il dimanche sur BFMTV.

Il souligne toutefois un “manque de pédagogie” à ce niveau: “on n’a pas expliqué aux gens qu’en réalité le ‘vivre avec’, ça veut dire que ça s’inscrit dans la durée”.

Le “premier message” à faire passer, selon le référent Covid-19 à l’hôpital Raymond-Poincarré de Garches, est donc d’inciter les gens à effectuer une piqûre de rappel avec les nouveaux vaccins bivalents, adaptés au variant Omicron.

Une campagne de rappel ouverte en octobre

La nouvelle campagne de rappel vaccinal contre le Covid-19 a débuté le 3 octobre. Ce rappel est recommandé pour les personnes âgées de plus de 60 ans, celles résidant en Ehpad, les personnes à risque de forme grave de la maladie et celles vivant dans leur entourage ainsi que pour les professionnels des secteurs sanitaire et médico-social.

Ce rappel peut être effectué trois mois après la dernière injection reçue par les personnes de 80 ans et plus, les personnes habitant en Ehpad et les individus immunodéprimés. Il peut être reçu à partir de six mois après la dernière injection pour les autres personnes. En cas d’infection récente au Covid-19, il faut prévoir un délai de trois mois entre la contamination et la dose de rappel.

Au 21 novembre, seuls 8,6% des 60-79 ans éligibles à un rappel adapté au variant Omicron en avaient reçu un, selon Santé Publique France. Ce chiffre s’élevait à 9,7% pour les 80 ans et plus.

“Ce n’est pas anodin d’avoir le Covid, y compris quand on est jeune. Donc la meilleure chose à faire, c’est probablement d’anticiper et donc de se protéger” grâce aux vaccins, soulignait l’infectiologue Benjamin Davido dimanche sur BFMTV.

Sophie Cazaux

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Le Racing étrille Clermont lors de la 11e journée de Top 14 – L’Équipe

Euroligue: Monaco doit rebondir face au Bayern Munich