in

L’Autriche conclut un accord migratoire avec l’Inde – EURACTIV France

Confrontée à un nombre croissant de migrants indiens, l’Autriche a accepté de coopérer plus étroitement avec l’Inde en matière de migration. Le pays reprendra des ressortissants en échange de solutions légales d’intégration au marché du travail.

La question de la migration figure toujours en tête des priorités politiques en Autriche, alors que le Parti populaire autrichien (Österreichische Volkspartei, ÖVP), un parti conservateur, se prépare aux élections de Basse-Autriche du 29 janvier.

En 2022, le pays a enregistré plus de 100  000 demandeurs d’asile non ukrainiens, dont 18  000 ressortissants indiens.

« Le problème n’est pas la migration, mais l’immigration illégale », a déclaré lundi (2 janvier) le ministre autrichien des Affaires étrangères Alexander Schallenberg, qui s’exprimait aux côtés de son homologue indien. « Les dizaines de milliers d’Indiens qui vivent en Autriche enrichissent notre société », a-t-il poursuivi.

L’accord devrait favoriser une coopération plus étroite et faciliter l’acheminement de migrants indiens qualifiés vers l’Autriche. À cette fin, les jeunes auront accès à des échanges universitaires et à un programme vacances-travail. En outre, Vienne s’est engagée à distribuer 800 cartes de visa de travail par an.

En contrepartie, l’Inde devrait aider au renvoi des demandeurs d’asile illégaux, leurs chances d’obtenir l’asile en Autriche étant considérées comme quasi nulles.

Une simple « mise en scène »

L’association de coordination de l’asile a qualifié l’accord de « mise en scène », dans la mesure où il résout des problèmes qui n’existaient pas au départ.

Même si 18 000 demandes d’asile ont été déposées en Autriche, la plupart des demandeurs se dirigent vers d’autres États membres de l’UE, a confié Lukas Gahleitner-Gertz, porte-parole de l’association de coordination des demandes d’asile, au média ORF. En outre, sur les quelque 200 demandeurs d’asile indiens dont la demande a été rejetée au cours des trois premiers trimestres de 2022, 142 sont retournés volontairement dans leur pays.

Il semble plutôt que le « problème » ait été réglé en faisant pression sur la Serbie, qui n’avait pas rendu les visas obligatoires pour les Indiens. La majorité des demandeurs d’asile indiens auraient ainsi transité par Belgrade. Cette route est désormais fermée.

« Nous avons fait pression sur nos amis serbes pour qu’ils alignent leur politique de libéralisation des visas, ce qu’ils ont maintenant fait », a souligné M. Schallenberg. En effet, depuis le 1er janvier, les ressortissants indiens sont tenus d’obtenir un visa pour se rendre en Serbie.

[Édité par Anne-Sophie Gayet]

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

TFOC VolleyBall – Neptunes de Nantes – Ligue AF – 03/01/2023 – Moselle TV

Suicide Squad, la review – Comic Box