in

La Beauce ciblée pour les premiers déploiements de la 5G – ICI.Radio-Canada.ca

Les villes de Sainte-Marie et de Saint-Georges sont les seuls endroits de toutes les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches où la 5G est accessible.

Ce qu’on nous dit, c’est qu’on va être la ville la plus rapide en Amérique du Nord. On a ce qu’on mérite!, lance le maire de Saint-Georges, Claude Morin.

Outre certains secteurs de Montréal, il faut se rendre à Rimouski, Matane, Gaspé, Baie-Comeau ou Sept-Îles pour obtenir une couverture 5G.

Pour une fois qu’on ne commence pas par les grandes villes et qu’on commence par les régions, se réjouit M. Morin.

Certaines limitations

Au Canada, Rogers, Bell et TELUS sont les trois grandes entreprises de télécommunications qui déploient les réseaux de cinquième génération au pays.

D’ici la fin de l’année, le nombre de communautés approvisionnées passera de 34 à 50, selon les plans de TELUS.

Les personnes qui possèdent un appareil mobile compatible dans ces villes ont maintenant accès à un réseau plus rapide que celui offert par la technologie 4G LTE.

Il faudra toutefois attendre avant de pouvoir utiliser la nouvelle technologie pour propulser des véhicules autonomes ou réaliser des opérations robotisées. Le service actuellement disponible est loin des prouesses promises par la 5G.

C'est une tour de télécommunication.

Le déploiement de la 5G passe surtout par la mise à jour d’équipement et l’ajout de fréquences sur l’infrastructure existante.

Photo : getty images/istockphoto / Ta Nu

Les bandes de fréquences actuellement mises à la disposition des entreprises de télécommunications par le gouvernement fédéral ne permettent pas encore d’atteindre la rapidité et la vitesse de réaction que peut offrir le réseau Internet de cinquième génération.

Il y a certaines limitations avec les technologies qu’on a actuellement, reconnaît la vice-présidente, Solutions consommateurs et Expérience client de TELUS au Québec, Marie-Christine D’Amours.

Pour l’instant les distributeurs ont seulement ajouté une couche de fréquences additionnelle au réseau 4G LTE pour le transformer en 5G.

Le déploiement de la 5G passe surtout par la mise à jour d’équipement et l’ajout de fréquences sur l’infrastructure existante, précise TELUS.

On a été les derniers à être installés avec la fibre optique. Probablement que notre fibre est supérieure à celle qui a été installée avant, avance le maire de Saint-Georges pour expliquer que des villes en région bénéficient de cette technologie avant les grands centres comme Québec.

Une technologie pour les régions

TELUS ne fournit pas cette raison pour expliquer le déploiement de la 5G en Beauce, et mentionne que l’accès à ses services en région est l’une des valeurs fondamentales de l’entreprise.

Une tour de télécommunication en Beauce.

Une tour de télécommunications en Beauce

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

L’entreprise affirme également que la rapidité et la fiabilité de ce réseau Internet seront grandement utiles pour les nombreux producteurs agricoles de la région.

Imaginez des drones qui font l’inspection des champs pour pouvoir amener l’information dans les bases de données de l’agriculteur, avance Mme D’Amours. Ça va nous permettre aussi de faire un arrosage optimal au bon moment pour éviter le gaspillage d’eau, ajoute-t-elle.

C’est internet qu’on veut

Les producteurs agricoles de Chaudière-Appalaches sont pourtant loin de rêver à des drones et des robots alimentés à la 5G.

C’est un réseau cellulaire qu’on voudrait avoir, mentionne le président de l’UPA de la région, James Allen.

Le producteur laitier de Saint-Anselme évalue que la majorité de ces producteurs n’ont pas encore accès à Internet ou à un réseau cellulaire fiable dans leurs champs.

Si je vais dans mon boisé et qu’il m’arrive un accident et je ne suis pas capable d’appeler personne pour venir me dépanner, je suis foutu, déplore-t-il.

Le président de l'UPA de la Chaudière-Appalaches, James Allen.

Le président de l’UPA de la Chaudière-Appalaches, James Allen

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

James Allen croit qu’avant de donner plus à ceux qui ont déjà, il faudrait donner à ceux qui n’ont pas.

Je pense que ce soit le 5G ou le 4G, c’est une connexion Internet et un réseau cellulaire qu’on est capable de capter partout qu’on veut.

James Allen, président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Chaudière-Appalaches

TELUS assure que 93 % des foyers et entreprises au pays auront accès à la fibre optique 4G LTE d’ici la fin de l’année. Les investissements réservés à la 5G n’entrent pas en compétition avec l’amélioration de la couverture du réseau.

La prochaine bande de fréquences va permettre un plus grand rayonnement. Les producteurs auront donc accès dans leurs champs, par exemple, à la technologie. C’est un autre grand avantage de la technologie 5G, promet Marie-Christine D’Amours.

TELUS estime que les prochaines bandes de fréquences seront mises aux enchères par le fédéral vers l’été 2021, ce qui permettrait d’atteindre le plein potentiel de la technologie 5G.

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Coupe du monde 2022: tous les groupes des qualifications en zone Europe – RMC Sport

Prothèses : du Moyen-Orient à l’Afrique, un scanner et une imprimante 3D changent des vies