in

« Il est nécessaire de penser l’économie circulaire de manière systémique et d’en faire un nouveau paradigme » – Le Monde

Ces derniers mois semblent marquer une accélération des épisodes météorologiques extrêmes : canicules à répétition, feux de forêts par dizaines, rivières à sec et pénuries d’eau historiques, violentes tempêtes et crues soudaines. Agir sans plus attendre contre le dérèglement climatique est devenu une nécessité partagée par tous les acteurs de la société.

Pour agir, il convient d’actionner plusieurs leviers en même temps. Or, dans le « répertoire d’actions climatiques », il existe un outil particulièrement utile et efficace : le développement de l’économie circulaire.

L’économie circulaire désigne un modèle économique dont l’objectif est de produire des biens et des services de manière durable, en réduisant et limitant la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) ainsi que la production de déchets.

Il s’agit de rompre avec le modèle de l’économie linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) pour créer des modèles durables et respectueux. Elle est aujourd’hui réduite à la notion de recyclage ou de gestion des déchets, alors qu’elle se révèle être un formidable outil de souveraineté et d’attractivité, tant économique, sociale que politique.

Préserver les ressources, protéger notre environnement, protéger notre santé, dynamiser le développement économique et industriel des territoires, réduire les déchets et le gaspillage : l’économie circulaire constitue indéniablement une réponse efficace et compétitive aux enjeux contemporains auxquels nous sommes collectivement confrontés.

Trois cent mille emplois

Rendre circulaires l’ensemble des secteurs d’activité permet de s’attaquer à 45 % des émissions globales de gaz à effet de serre, soit près de la moitié du combat pour atteindre collectivement la neutralité carbone, et de consommer les ressources planétaires au moins à leur rythme de renouvellement (nous utilisons aujourd’hui 1,7 planète chaque année).

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Les défis de l’économie circulaire

Elle constitue un levier immense de transformation de nos modèles et de transition efficace vers une France réindustrialisée et une économie moins carbonée. Elle est source par ailleurs de création d’emplois : son développement pourrait permettre la création de près de 300 000 emplois dans les prochaines années.

Pour réussir, l’économie circulaire devra compter sur l’effort conjoint des trois grands types d’acteurs : les entreprises par leur offre de produits et de solutions (écoconception, économie de la fonctionnalité, écologie de production) ; les consommateurs, appelés à choisir des produits durables, à produire moins de déchets, à systématiser la réparation, la réutilisation, le réemploi et toujours le tri sélectif ; les pouvoirs publics qui se doivent d’organiser les conditions favorables au développement de ce secteur d’activité.

Il vous reste 45.1% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

What do you think?

1272 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Embellie du tourisme qui récupère 80% des visiteurs avant Covid – L’Opinion

Provence Rugby bat sur le fil Mont-de-Marsan – L’Équipe