in

Hassan Benjelloun, président du jury du Festival de Fkih Ben Salah

Le scénariste, réalisateur et producteur marocain Hassan Benjelloun présidera le jury de la compétition officielle de la troisième édition du Festival international du cinéma de Fkih Ben Salah, prévue du 23 au 27 juillet, ont annoncé les organisateurs de cet événement culturel. Le jury de la compétition officielle de cette édition compte quatre membres : le réalisateur, scénariste et critique de cinéma Abdelilah Eljaouhari, la comédienne et réalisatrice Fatima Aglaz, le comédien Rachid Amari et l’écrivaine et poète Amale Haddazi. Neuf courts métrages représentant six pays seront en lice pour décrocher les cinq Prix de la compétition officielle de cette édition organisée par l’Association colloque de l’enfance et de la jeunesse (ACEJ) au complexe culturel de Fkih Ben Salah sous le signe «le cinéma, une créativité constante». Il s’agit des films «Le 17 août à 17 heures» de l’acteur et réalisateur Patrice Guillain (France), «Mains douces» du réalisateur tangérois Faïçal Hlimi (Maroc), «Farha» de Jihane Ismaïl (Tunisie), «Clowny’s Mama» de Manal Ghoua (Maroc), «Al Darrooj» de Humaid Bin Said Al-Amiri (Sultanat d’Oman), «The Travel» de Mehdi Almi (Maroc), «Adam» de Mohamed Nabil Morjane (Égypte), «Un Jour normal» de Taoufik Oufkir (Maroc), et «Isha Prayer» de Youssef Alari (Palestine). Ces neuf œuvres ont été retenues par la commission chargée de la sélection des films après l’examen de 192 demandes candidature. La troisième édition du Festival international du cinéma de Fkih Ben Salah rendra hommage à plusieurs artistes marocains, notamment l’acteur Aziz Dadas, l’actrice Souad El Ouazzani et le chanteur Saïd Mouskir. Le programme de cette édition comprend une conférence sur «La sémiologie du discours cinématographique», une exposition sur l’art de la photographie, des ateliers cinéma et la signature de nouvelles publications littéraires.
 

What do you think?

2647 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Les femmes qui travaillent dans le secteur de la santé et des soins gagnent 24 pour cent de moins que les hommes

Inde-Afrique: second partenaire commercial du continent, Delhi souhaite un accord de libre-échange