in

Football, ces grands joueurs qui ont dit non au racisme

Demba Ba, l’homme qui a sonné la révolte des joueurs, mardi 8 décembre, après avoir entendu son entraîneur assistant se faire appeler « le noir » (negru en roumain) par un arbitre, n’est pas un inconnu dans le monde du football. Il a fait une belle carrière dans plusieurs clubs européens, et s’est fait remarquer en 2019 pour avoir invité tous les joueurs noirs à quitter le championnat d’Italie, à la suite de diverses affaires d’insultes racistes, principalement venues des tribunes. Mais ce n’est pas un grand joueur internationalement reconnu, comme quelques-uns de ses rares mais illustres collègues à avoir endossé la même responsabilité.

Le premier, George Weah

Le premier grand joueur à avoir porté la question des insultes racistes dans le football sur la place publique est le Libérien George Weah, premier ballon d’or non européen en 1995 et élu en 2017 président du son pays. En 1996, le joueur de l’AC Milan fait l’objet d’une sévère sanction de la part de l’UEFA pour un geste de violence à l’encontre d’un joueur de Porto (il lui avait cassé le nez d’un coup de tête).

→ LES FAITS. Le PSG et leur adversaire Basaksehir unis face à un incident raciste

Il n’a jamais contesté les six matchs de suspension pour ce geste. Mais il s’est toujours indigné que les insultes racistes dont il avait été l’objet durant le match – et qui ne pouvaient avoir échappé à l’arbitre puisque tous ses coéquipiers en avaient témoigné – n’ont jamais été punies. À l’époque, l’UEFA, l’organisme de régulation du football européen, avait choisi d’enterrer l’affaire.

Lilian Thuram, le plus écouté

Toujours recordman du nombre de sélections en équipe de France, le célèbre défenseur, champion du monde en 1998 n’a pas attendu la fin de sa carrière pour s’exprimer au-delà du terrain sportif. Ses premières interventions datent de la crise des banlieues de 2005, quand il critique le terme de « racaille » employé par le ministre de l’intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy.

→ EXPLICATION. Racisme, la parole des champions se libère doucement

En 2010, deux ans après sa retraite sportive, il se pose clairement en héraut de l’antiracisme, dans et en dehors du football, publiant même un livre au titre évocateur : « Mes étoiles noires, de Lucy à Barack Obama » (éditions Philippe Rey). En 2011, il a pris la tête du mouvement de protestation dans l’affaire dite des quotas, à propos d’une réunion où le Directeur technique national de la fédération avait soutenu le recours à des quotas de joueurs noirs et costauds dans les clubs.

Kylian Mbappé et Antoine Griezmann, la jeune génération

Parmi les 23 joueurs champions du monde de 2018, deux ont souvent agi sur le terrain de l’antiracisme. Kylian Mbappé a fait la une de la presse sportive internationale en janvier 2020 en apportant son soutien à Romelu Lukaku, joueur de l’Inter Milan victime de racisme à plusieurs reprises en Italie. « Je suis d’accord (de quitter le terrain) si tout le monde le fait, les noirs et les blancs. Celui qui ne sort pas signifie qu’il accepte cette chose inacceptable », avait-il déclaré dans les colonnes de la Gazetta dello sport, un célèbre quotidien sportif d’Italie. Prémonitoire.

Antoine Griezmann s’est lui aussi maintes fois exprimé sur le sujet du racisme, récemment encore à propos d’un article à l’égard d’un de ses coéquipiers de Barcelone qu’un journal conservateur espagnol, ABC, avait comparé à un « un vendeur noir à la sauvette qui se sauverait sur le Paseo de Gracia à l’arrivée de la police. ». Il avait aussi réagi par un tweet viral « J’ai mal à ma France », après la diffusion des images de violences infligées à un producteur de musique noir en France par les forces de police.

Mais il avait été aussi été critiqué pour une photo plus maladroite que raciste en 2017, où ce fan de basket était apparu en maillot des Harlem Globetrotters grimé en noir. Le cliché avait fait scandale, il l’avait aussitôt retiré de son compte Twitter après s’être excusé.

What do you think?

1000 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

IA : l’Institut Montaigne invite à la formation sur les enjeux de cette technologie

« Écho…Notations Cosmiques », nouvelle exposition de peinture de Azdine Hachimi Idrissi du 10 au 30 décembre à Casablanca