in

Entre hockey et volleyball, Arnaud Bouchard a fait son choix – Le Reflet

Depuis quatre ans, le Sainte-Catherinois Arnaud Bouchard partage son temps – et son talent – entre les équipes de hockey et de volleyball de l’Amiral du Collège Jean de la Mennais. Mais dès l’année prochaine, il consacrera entièrement son énergie au volleyball, alors qu’il s’est entendu avec les Géants du Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu pour la suite de son parcours.

L’adolescent de 16 ans a donc pris la difficile décision de laisser tomber le hockey.

«Je savais que je devrais faire un choix un moment donné. Il y a plus de possibilités au volleyball.»

-Arnaud Bouchard

Arnaud Bouchard au hockey.

«J’aurais pu continuer le hockey, mais je n’aurais pas pu trouver une équipe de division 1 au cégep, c’est sûr. Il y a trop de joueurs de hockey», dit-il.

Puis, le jeune athlète a toujours été performant au volleyball, même s’il n’y consacrait pas l’entièreté de son temps.

«En m’y concentrant à 100% l’année prochaine, je devrais réussir à atteindre un solide niveau», fait-il valoir.

«Ils m’ont dit ce qu’ils voyaient en moi»

Dès la première semaine d’école, en septembre, Arnaud Bouchard a reçu des courriels de la part des entraîneurs de l’équipe de volleyball du Cégep de Sherbrooke, qui l’invitaient à se joindre à eux. Le Sainte-Catherinois a toutefois décliné et espérait être approché par les Géants.

«Sherbrooke, c’est un peu loin», dit-il.

À peine quelques semaines plus tard, les coachs du Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu le contactaient.

«Il y a un mois, on a fait un appel et ils m’ont dit pourquoi ils pensaient que je serais mieux à Saint-Jean. Ils m’ont dit ce qu’ils voyaient en moi, relate le joueur qui se faisait parler de cette équipe depuis plusieurs années. Je connais beaucoup de joueurs là-bas, je sais que je devrais avoir du temps de jeu», soutient-il.

Revenir encore plus fort

On ignore toujours si la pandémie permettra de reprendre les cours en présentiel à l’automne prochain. Si c’est le cas, Arnaud Bouchard fera l’aller-retour de Sainte-Catherine à Saint-Jean-sur-Richelieu chaque jour avec deux amis de Delson qui font également partie de l’équipe.

L’athlète s’entraîne d’arrache-pied depuis mars même s’il ne peut plus pratiquer son sport.

«Dès le premier confinement, je me disais que j’allais m’entraîner tellement fort que quand ça allait recommencer, j’allais être une coche au-dessus de tout le monde, révèle-t-il. Dans le premier mois et demi, j’avais pris 10 lb de muscles en m’entraînant à la maison.»

Inutile de mentionner qu’il est impatient d’entamer son parcours collégial, lui qui étudiera en sciences de la santé et qui envisage de devenir médecin spécialiste en maladies génétiques.

«Je suis habitué d’avoir un très gros volume de sport. Cette année, il n’y a rien. Quand je pense à l’année prochaine, à avoir quatre pratiques par semaine, des entraînements physiques, à partir les fins de semaine pour aller jouer des matchs… J’ai vraiment hâte», laisse-t-il entendre.

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Volley-ball : Narbonne veut surfer la bonne vague à Nice – ladepeche.fr

Covid-19 : nouvelle flambée aux Etats-Unis, le monde se prépare à vacciner – Le Monde