in

EN IMAGES. Au Havre, l’ancien cinéma-théâtre Normandy sera bientôt ouvert au public – Paris-Normandie

L’ancien théâtre et cinéma Normandy, les Havrais y sont très attachés. Pour preuve, dès qu’une benne est arrivée devant le 387 rue Aristide-Briand, en début de semaine, les photos ont été diffusées sur les réseaux sociaux, chacun se demandant ce qu’il pouvait bien s’y passer. Et la réponse se trouve auprès de Jessy Spahija, l’un des fils du propriétaire de l’ancien théâtre Normandy. Depuis lundi, il s’affaire avec son équipe pour débarrasser ce qui avait été entreposé au fil du temps et nettoyer les lieux qui ont régulièrement été squattés.

« C’était le rêve de mes parents »

« Rénover cet endroit mythique au Havre, c’était le rêve de mes parents, surtout de mon père. Avec ma mère, il y a vingt ans, ils étaient passés devant cette bâtisse en voiture et étaient tombés amoureux de l’endroit. Ils l’ont acheté en pensant le rénover, mais… Je pense qu’ils se sont fait balader par les promoteurs », confie Jessy Spahija, qui avec ses deux sœurs et ses trois frères, veut rendre hommage à leur père Korap,
décédé le 30 août dernier.

« J’aimerais que ce lieu soit restauré à l’identique. En faire une salle polyvalente dans laquelle on pourrait projeter des films, accueillir des spectacles, organiser des mariages… Ce serait mon idéal. Mais je sais aussi qu’il y a une réalité économique », explique-t-il.

La salle n’a plus vu d’artistes dans ses loges depuis 1991. Quel que soit le projet qui sera choisi par la suite, il est un sujet sur lequel la famille ne veut pas déroger : la préservation de la façade Art déco qui, une fois les murs nettoyés au jet haute pression, révèle ses petits bouts de verre « vert et bleu » scintillants. « Ce serait pour moi un sacrilège qu’elle disparaisse », dit Jessy Spahija qui promet sa complète rénovation avant le printemps prochain. De même, des devis seront demandés dès la semaine prochaine pour la réfection de la toiture.

L’électricité remise aux normes avec un nouveau tableau permet d’éclairer à la fois la scène, avec sur le côté un escalier en colimaçon qui mène aux loges, la salle et le balcon. La vitre du guichet datant des années trente est toujours là, les escaliers étroits mènent dans les étages à la salle de projection, aux toilettes avec ses alignements de pissotières encore dans leur jus et jusque sur le toit-terrasse.

L’aide de la mairie et des Havrais

Après un projet avorté cet été avec un promoteur, la famille Spahija souhaite que Le Normandy retrouve son charme d’antan et espère recevoir un « coup de pouce » de la Ville du Havre. « Nous avons de bons échanges avec la mairie qui s’est montrée très réactive », ajoute le propriétaire qui assure que la structure du bâtiment est bonne, ce qu’ont confirmé les experts.

Les Havraises et Havrais, toujours très attachés à cette salle, construite en 1933 d’après les plans de l’architecte Henri Daigue, pourraient être également sollicités pour faire un don via une cagnotte en ligne.

Le Normandy pourrait
se visiter fin décembre

L’Association de sauvetage du patrimoine havrais s’est rapprochée de la famille propriétaire du Normandy. Forte de son expérience avec l’ouverture au public du tunnel Sainte-Marie pour des visites commentées, elle a obtenu l’accord de la famille Spahija pour organiser des visites privées de cet élément du patrimoine havrais, lorsque la situation sanitaire le permettra.

«   Nous espérons pouvoir accueillir le public par petits groupes à partir de la troisième semaine de décembre   », explique Christopher Vimare, le président de l’association, qui doit attendre les règles émises par le préfet. Le prix de la visite n’a pas encore été défini, mais ne devrait être que de quelques euros.

L’historien et créateur du blog «   Havrais Dire   », Daniel Haté, planche déjà sur l’histoire du Normandy pour créer un parcours à l’intérieur totalement guidé. «   Lui-même a connu le lieu ouvert   », rappelle Christopher Vimare.

Côté sécurité, l’association annonce qu’il n’y aura aucun danger. «   Un ingénieur est venu étudier les structures du Normandy   : les murs en briques, l’ossature… Il a regardé tous les linteaux en béton et les poutrelles hourdis. Le bâtiment est en très bon état, à part quelques fuites sur la toiture qui semblent normales avec le temps.   »

Quant à la façade Art déco, la casquette en béton qui fait tout le charme de la décoration extérieure est saine et résistante, mais une partie décorative en béton armé, moulée par le dessous, commence à se désolidariser. Cet élément, actuellement retenu par des étais en bois, devrait être refait à l’identique.

Repères

1933

Construction par l’architecte havrais Henri Daigue du cinéma, théâtre et salle de music-hall où se sont produits Piaf, Trenet, Brel, Montand…

1986

Fermeture de l’établissement.

1989

Après rénovation, l’établissement
a été transformé en cabaret
et accueille les spectacles de
Michel Leeb, Danielle Darrieux, Annie Cordy, Sim…

1990

Fermeture de l’établissement
pour non-conformité aux normes
de sécurité.

1999

Korap Spahija, qui détient des sociétés civiles immobilières, achète
Le Normandy.

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

En Asie du Sud-Est, le numérique a le vent en poupe

Crime de guerre au Liberia : Alieu Kosiah, ancien chef de guerre libérien comparaît devant un tribunal en Suisse