in

En cette anneacute;e marqueacute;e par lrsquo;isolement et la mise de cocirc;teacute; des codes – Economie Matin

En cette année marquée par l’isolement et la mise de côté des codes sociétaux usuels, l’ONG Movember, qui sensibilise les hommes tous les mois de novembre sur le cancer de la prostate et le cancer des testicules, a décidé de dédier également ses efforts au sujet de la santé mentale.

En 2020, Movember dit aux hommes : « rasez-vous ! »

Comme chaque année au mois de novembre, l’ONG Movember, spécialisée dans la santé masculine, mène une campagne pour sensibiliser les hommes sur les risques et rappeler les bonnes pratiques. Cette année, la campagne est quelque peu différente. Alors que la moustache et la barbe se sont popularisées au point de devenir majoritaires parmi les hommes, en 2020, Movember appelle au contraire la gente masculine à se raser afin de montrer leur soutien à la cause de la santé masculine.

Mais surtout, cette année Movember dédie aussi ses efforts aux sujets de la santé mentale des hommes et de la prévention du suicide, en plus des traditionnels sujets du cancer de la prostate et du cancer des testicules.

Pour 1 homme sur 5, sa santé mentale s’est détériorée depuis le début de l’épidémie

Selon un sondage mené par le Social Research Center pour Movember, près de la moitié des hommes français (46%) ne demandent pas à leur entourage comment ils vivent la pandémie. Et pourtant, 22% ont déclaré que leur santé mentale s’était détériorée aux cours des six premières semaines du Covid-19, 29% notant une augmentation du sentiment de solitude. Les hommes plus âgés sont les plus susceptibles d’avoir éprouvé un lien social affaibli, 62% des hommes âgés de 45 ans et plus déclarant se sentir moins connectés à leurs amis depuis l’épidémie de Covid-19.

« De nombreux hommes sont isolés et déconnectés de leurs réseaux de soutien social habituels. Les endroits où les hommes vont habituellement pouvoir se soutenir entre eux, comme sortir prendre un verre ou manger un morceau, faire du sport, ont été considérablement réduits ». Cela, alors même que « la virilité et l’égo des hommes ne les poussent pas à demander de l’aide, ainsi, ils sont encore trop nombreux à ne pas être conscients d’être atteints d’un problème de santé mentale », fait remarquer Brendan Maher, le directeur mondial de la santé mentale et de la prévention du suicide de Movember.


What do you think?

2729 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Vaccin d’AstraZeneca, mutation du coronavirus, couvre-feu avancé… Le point sur ce qui pourrait changer – L’Usine Santé – L’Usine Nouvelle

Pépites & Pipeaux: Fountaine-Pajot – 31/12