in ,

Egypte: Décès de l’écrivain et scénariste égyptien Waheed Hamed

L’écrivain et scénariste égyptien Wahid Hamed, est décédé tôt ce samedi 2 janvier, après la détérioration de son état de santé, lié notamment à des problèmes pulmonaires et cardiaques. Ses funérailles sont prévues dans la journée.

Né en juillet 1944 à Sharkia, Wahid Hamed était connu pour ses œuvres sociales à dimension politique qui traitaient des enjeux de la société égyptienne, et où il a collaboré avec les plus grands noms de réalisateurs ou acteurs. Ses œuvres ont remporté plusieurs prix tant en Egypte qu’à l’étranger.

Wahid fait partie des scénaristes les plus connus d’Égypte. Il a connu son premier succès grâce à une série télévisée intitulée «Ahlam Al Fatta Al Taaer» («Rêves d’un Fly Boy») diffusée en 1978 et mettant en vedette Adil Imam.

La série a rencontré un grand succès et a lancé une collaboration à long terme entre Imam et Hamed dans des œuvres cinématographiques tels que «Intakhibo Al Doctor Suleiman A’bd Al Bassit», « Al Takhshiba », « Al Bareea », « Al Donnia A’la Gannah Yammama », « Kashf Al Mastoor », « Al La’ib ma’a Al Kibar » ou encore « Teyour Al Zhalam ».

Plus tard en 2006, Hamid a écrit le scénario de «A’marrat Ya’coubian» («Le bâtiment Ya’coubian») qui a adapté le roman du même nom qui a été écrit par A’laa Al Asswany. Cette production comportait l’implication d’un grand nombre de stars dont Adil Imam et Nour El Shereef.

La dernière œuvre cinématographique de Hamed était « Ehky ya Scheherazade » du réalisateur Yousry Nasr Allah.

Hamid est connu pour son opposition au fondamentalisme religieux et est considéré comme un farouche opposant aux Frères musulmans.

What do you think?

1000 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Les mots de la crise: la technologie déconfinée – Le Temps

Quand les fantasmes médiatiques d’Algérie voient la caravane passer