in

Domaine médical : un écosystème de science, de technologie et d’innovation lancé

Un accord de coopération a été signé récemment entre le Service des sciences et technologies et celui de la santé de Hô Chi Minh-Ville pour créer conjointement un écosystème de science, de technologie et d’innovation dans le domaine médical.

>>One Mount Group et Google Cloud promouvent le plus grand écosystème technologique du Vietnam
>>Le Vietnam, 3e écosystème technologique le plus dynamique d’Asie du Sud-Est

Cérémonie de signature de coopération entre deux services, le 27 mai.

Ceci est le résultat d’un processus de préparation approfondi avec un haut consensus entre les dirigeants des deux services afin de mobiliser les ressources sociales pour créer des solutions scientifiques et technologiques ainsi qu’à innover dans la gouvernance et les travaux  professionnelles. Cela contribuera à améliorer la capacité du système de santé en vue de mieux soigner la population.

Selon les experts, le système de santé de la ville montre encore des écarts entre la réalité et les besoins des patients, ainsi que les attentes des dirigeants de la ville et même des gestionnaires de l’industrie eux-mêmes. Ces écarts ont été flagrants lors de la pandémie de COVID-19. Le système de santé préventif est capable de faire face qu’aux maladies endémiques, mais pas assez pour faire face aux épidémies émergentes. Les hôpitaux et autres établissements de soins de santé rencontrent également de nombreuses difficultés de gouvernance et d’administration.

Face à cette situation, le secteur de la santé a identifié certaines orientations qui nécessiteront la concentration des ressources, y compris les ressources humaines, les infrastructures et les équipements médicaux, pour améliorer la capacité synchrone de l’ensemble du système. 

Des questions prioritaires

Il faut donc se pencher sur l’amélioration de la capacité de prévention et de contrôle des maladies, la capacité de gestion des maladies chroniques non transmissibles, les programmes de santé des postes de santé et porter la capacité du Centre de contrôle des maladies de la ville à un nouveau niveau, le renforcement de la capacité des hôpitaux de district et s’assurer qu’ils soient les premiers lieux d’accueil des patients. En outre, il faut améliorer la capacité des hôpitaux généraux et spécialisés de la ville pour qu’ils soient vraiment des établissements de première ligne étant mesure de recevoir les patients gravement malades. En outre, la ville vise à améliorer la capacité du réseau d’urgence ambulatoire en direction des ambulanciers paramédicaux pour assurer une réponse rapide aux besoins d’assistance d’urgence  24/24 heures et 7/7 jours. 

Pour valider ces buts, après la cérémonie de signature de la coopération, le Service des sciences et des technologies a organisé une mise en relation entre le secteur sanitaire et son écosystème de startups d’innovation “Connect”.

En particulier, le Service de la santé a proposé des sujets de recherche à son partenaire. Il s’agit notamment de solutions pour identifier et suggérer des interventions réservées à la santé mentale des habitants en période post- COVID-19 ou encore d’apporter des applications d’intelligence artificielle (IA) pour prendre en charge la lecture des résultats de radiographie du thorax, entre autres.

Texte et photo : Quang Châu/CVN

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Ségur de la santé. Les travailleurs sociaux toujours mobilisés à Amiens : “On n’est pas là pour faire du chiffre”

Covid: 320 nouveaux cas