in

Covid-19 : une nouvelle vague en vue, mais de l’espoir à terme

Le froid et le chaud. «Après huit semaines d’amélioration de la situation épidémique, la circulation du virus est repartie à la hausse », a déploré vendredi 16 au matin, Laetitia Huiart, directrice scientifique de Santé publique France, lors d’un point presse.

En parallèle, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a affirmé mercredi 14 septembre, que la fin de la pandémie était « à portée de main ». Alors, allons-nous réellement vers une sortie de la crise du Covid-19 ?

Les moins de 20 ans sont les plus touchés

En cette période de rentrée scolaire, la France, dans un premier temps, prend plutôt la direction d’une huitième vague. Les contaminations dues au Covid-19 augmentent. Selon Santé publique France, 33 263 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés jeudi 15 septembre pour 19 866 la semaine précédente.

La hausse de ces derniers jours est « principalement portée par les moins de 20 ans », notamment les enfants entre 9 et 11 ans, relève Santé publique France. Ce qui s’explique en partie par le fait que « les enfants sont moins bien vaccinés que les adultes », précise l’institution.

L’hégémonie du variant Omicron

La majorité des contaminations sont dues au variant Omicron, toujours aussi contagieux (il est à l’origine de 94,8 % des réinfections depuis mars 2021), mais avec une moindre sévérité. « On savait que le nombre de cas allait augmenter. Mais c’est un variant que l’on connaît bien», confirme le virologue Yannick Simonin.

Même si les spécialistes n’arrivent pas encore à appréhender l’importance de cette reprise épidémique, les indicateurs hospitaliers, eux, connaissent une baisse de 16 % avec 1 925 hospitalisations contre 2 303 la semaine dernière. Le nombre de décès est également en baisse de 29 % avec 176 décès cette semaine, contre 248 une semaine plus tôt. Mais « les indicateurs hospitaliers, sont toujours en décalage » avec les contaminations, a rappelé Laetitia Huiart.

L’importance du vaccin

Le virologue Yannick Simonin n’est en tout cas pas inquiet face à cette reprise : « De nouveaux vaccins vont arriver, une grande partie de la population française est déjà immunisée », énumère-t-il.

Pour autant, ce spécialiste des maladies virales préconise « de mettre à jour la couverture vaccinale », même pour les personnes qui ne sont pas à risque. Les recommandations de la Haute Autorité de santé concernant la prochaine campagne de vaccination, notamment pour les plus jeunes, devraient arriver dans les prochains jours.

« La fin de la pandémie ne veut pas dire la disparition du Covid-19 »

Le message optimiste du chef de l’OMS, mercredi dernier, n’est pas incompatible avec la situation française. Yannick Simonin insiste sur le fait que « la fin de la pandémie ne veut pas dire la disparition du Covid-19 », mais que sur un temps long, nous pourrions espérer connaître « un Covid-19 plus saisonnier et plus endémique ». « On se rapproche d’une normalité équivalente à celle des épisodes grippaux, avec un impact hospitalier supportable pour la société. »

En attendant, tout le monde devrait continuer de « respecter les gestes barrières », précise le spécialiste. Des précautions qui devraient être « de bonnes habitudes » selon lui, pour faire face durablement au Covid-19, mais également aux autres maladies telles que la gastro-entérite ou encore la grippe, qui « cocircule avec le Covid-19 » comme le rappelle Santé publique France. D’autant qu’au-delà d’Omicron, « nous ne sommes pas à l’abri d’un nouveau variant », rappelle, vigilante, l’institution.

What do you think?

1918 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Retraite de Federer: Djokovic évoque “plus d’une décennie de moments et d’affrontements incroyables”

Tennis : la France éliminée de la Coupe Davis dès la phase de groupes