in

Covid-19 : La gratuité du vaccin contribuera à l’atteinte des objectifs – Médias 24

La gratuité du vaccin anti-covid contribuera à l’atteinte des objectifs de la campagne de vaccination qui vise à vacciner 80% de la population âgée de plus de 18 ans, soit 25 millions de Marocains et ainsi assurer l’immunité collective et sonner la fin de la crise sanitaire. 

Le Roi Mohammed VI a donné ses instructions au gouvernement pour instaurer la gratuité du vaccin anti-Covid au profit de tous les Marocains, a annoncé un communiqué du Palais Royal mardi 08 décembre. Ceci met ainsi fin à l’incertitude entourant cette question depuis l’annonce de la campagne de vaccination et confirmant les informations sur la gratuité du vaccin relayées par Médias24 en novembre dernier.

En effet, depuis que le Maroc a révélé son ambition de démarrer une campagne de vaccination massive dans les plus brefs délais, la question financière entourant le vaccin s’est posée. Allait-il être gratuit pour tout le monde ou bien le sera-t-il pour une partie des populations cibles et payant pour les autres ?

Les pistes qui étaient les plus évoqués, notamment par le ministère de la santé, faisaient état d’une prise en charge du coût du vaccin pour les personnel en première ligne et pour les démunis. Il serait remboursable pour les assurés. Mais ces pistes laissaient tout de même hors champs de couverture une grande frange de la population. Rappelons que le Maroc vise à vacciner 80% des plus de 18 ans, soit 25 millions d’habitants. 

Le communiqué du palais royal a tranché ce point. “On applaudit l’intervention royale qui établit la gratuité du vaccin anti-covid et contribuera à l’atteinte des objectifs fixés par la campagne de vaccination”, commente Dr My Said Afif, président de la Société Marocaine des Sciences Médicales et membre du comité technique et scientifique de la vaccination Covid.

Pour notre interlocuteur, la gratuité est un facteur déterminant pour la réussite de la campagne. “L’instauration de la gratuité des vaccins pédiatriques a permis de porter la couverture de vaccination chez les enfants à 95%”, explique-t-il. “Durant le confinement on est descendu à 63% selon le HCP mais la campagne de sensibilisation menée par le ministère de la santé et les pédiatres a permis de revenir à 95%”, ajoute-t-il.

La vaccination contre la Covid-19 est volontaire. Si le vaccin devait être payant, cela aurait pu constituer un frein pour certaines personnes et compromettre ainsi toute la campagne. 

Ainsi, le Maroc met toute les chances de son côté pour réussir le défi de la vaccination contre la Covid-19. Il reste à savoir les mécanismes à mettre en place pour financer cette campagne. Il y a bien sur le budget de l’Etat qui sera mis à contribution. Certaines sources de Médias24 avaient évoqué aussi une contribution directe des caisses gestionnaires de l’AMO à l’effort de financement.  Une évaluation de la population assurée chez les caisses et remplissant les conditions de vaccination contre la Covid permettra sans doute d’estimer la contribution des caisses dans l’effort de vaccination. 

Mais pour l’heure, le montage financier de cette opération reste un secret bien gardé. “Le coût de la vaccination, quel qu’il soit, reste moins important que le coût économique engendré par la pandémie”, avance Dr Afif qui rappelle les milliards de DH dépensés lors du confinement pour venir en aide aux populations impactées économiquement par l’arrêt de l’activité. 

En effet, en plus des 35 MMDH du fonds Covid dépensés pour faire face à la pandémie et à indemniser les travailleurs formels et informels, il y a la perte de croissance. Le Maroc a perdu un milliard de DH pour chaque jour de confinement. Soit plus de 80 MMDH depuis le 20 mars au 10 juin 2020. 

“Les mécanismes financiers importent peu dans ce contexte. Le plus important en ce moment c’est de réussir la vaccination et dépasser le taux de 60% de la population, qui est le taux à partir duquel on peut atteindre l’immunité collective. Plus vite on sort de cette crise, plus vite on pourra reprendre une vie normale et l’activité économique reprendra également”, insiste Dr Afif. 

En attendant d’avoir plus de détails sur le financement de l’opération de vaccination, les préparatifs de la campagne avancent sur le terrain. Les 2.888 stations de vaccination sont en cours de déploiement. Le personnel qui travaillera dans le cadre de la campagne est également en cours de mobilisation.

Rappelons que la mise en place de 2.888 stations signifie qu’il y en aura en moyenne près de deux stations par commune. Bien évidemment la répartition des stations dépendra surtout du nombre des personnes cibles à vacciner par commune. 

Les autorités locales ont même commencé leurs tournées de sensibilisation dans différents endroits dont les souks.

En ce qui concerne le vaccin, le Maroc n’a pas encore reçu sa commande. Selon nos informations, la livraison ne peut se faire que si le vaccin obtient son Autorisation de Mise sur le Marché (AMM). Selon des sources sûres, le Maroc a entamé la procédure d’autorisation du vaccin BBIBP-CorV de Sinopharm. Dès que le vaccin de Sinopharm sera autorisé en Chine, il sera très vite enregistré au Maroc et pourra donc être réceptionné. 

>>Lire aussi : Vaccin anti-Covid: gratuité, volontariat, priorités, organisation… Ce que l’on sait

H.G.

Le 09 décembre 2020 à
19:22

Modifié le 09 décembre 2020 à 21:24

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

En attendant le détail de la sortie du confinement, l’inquiétude gagne cinémas, théâtres et musées – Le Monde

Festival FemAgora 2020 : les voix du féminisme d’Asie centrale – Novastan