in

Covid-19 en Chine : les hôpitaux de Shanghaï submergés après l’ouverture soudaine de la Chine – Le Monde

Un couloir du service d’urgences de l’hôpital de Zhongshan, à Shanghaï, le 3 janvier 2023. Un couloir du service d’urgences de l’hôpital de Zhongshan, à Shanghaï, le 3 janvier 2023.

Les ambulances vont et viennent devant l’hôpital Zhongshan, l’un des plus grands de Shanghaï, au sud du centre-ville. Une femme, 74 ans, queue-de-cheval grisonnante, est assise sur un petit tabouret, et munie d’une bassine contenant du linge et quelques affaires. « Il y a trop de monde à l’intérieur, pour une vieille femme comme moi, c’est difficile », justifie-t-elle. Elle est sortie prendre l’air tandis que son beau-fils fait la queue à l’intérieur avec le père malade. « Ce matin, c’était encore pire, la file d’attente dépassait jusqu’à dehors ! », décrit-elle. Sa fille, 38 ans, grand manteau noir, vient d’arriver pour prêter main-forte à la famille qui tente désespérément d’obtenir un lit pour le père. « Le gouvernement devrait se déplacer ici pour se rendre compte de la situation. D’après eux, tout va bien, mais regardez ce qui se passe ! », s’emporte-t-elle, le visage crispé par la frustration. « Ils devraient au moins distribuer des médicaments aux plus vulnérables, et indiquer aux gens où aller. Ce matin, on nous a d’abord dit d’aller à notre clinique de quartier, mais ils n’avaient aucune ressource », poursuit-elle.

Voir les graphiques : Covid-19 : les chiffres de l’épidémie en France et dans le monde, en cartes et en graphiques

Derrière la porte des urgences, des centaines de patients et leurs proches remplissent le hall d’une foule compacte. Plus d’une cinquantaine de personnes attendent dans une file serrée devant un premier comptoir, régulièrement poussées par des brancards, des fauteuils roulants, et des médecins pressés. Dans les salles, les couloirs et jusque devant les toilettes, des centaines de patients installés sur des brancards reçoivent de l’oxygène stocké dans des grandes bouteilles bleues.

Un mois après l’abandon du zéro Covid par la Chine, le 7 décembre 2022, les hôpitaux du pays sont submergés par les patients positifs. Le virus se diffuse comme une traînée de poudre au sein d’une population généralement vaccinée mais qui ne bénéficie d’aucune immunité naturelle, après trois ans d’une politique zéro Covid extrême. Moins de trois semaines après la réouverture, la Commission nationale de la santé estimait que 250 millions de personnes avaient été infectées. Une propagation à grande vitesse qui impose une pression inédite sur le système de santé chinois, déjà sous-dimensionné.

« Les gens n’ont pas été éduqués sur ce virus »

Dans un couloir de l’hôpital Huashan, un autre établissement réputé du centre de Shanghaï, une femme, la cinquantaine, tente de rassurer sa belle-mère, les yeux mi-clos, recroquevillée sur un brancard. La vieille dame, 78 ans, n’a pas mangé depuis trois jours. « On est arrivés hier, on fait la queue, mais elle n’a eu ni oxygène ni perfusion », s’inquiète sa belle-fille. Son mari, un petit homme à lunettes rondes, arpente les couloirs à la recherche de médecins. Ils se poussent pour laisser passer un brancard. La mère tousse. « Il y a tellement de malades. On est venus de banlieue jusqu’ici, mais personne ne s’occupe de nous », déplore la belle-fille.

Il vous reste 63.52% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Oeiras (CH) – Issu des qualif’, Joris De Loore rejoint la finale ! – Tennis Actu

Les effrayantes mutations corporelles causées par l’usage … – L’Opinion