in

Covid-19 dans le monde : le variant britannique du SARS-CoV-2 repéré en Turquie et en Floride – Le Monde

L’année 2021 commence sous de mauvais auspices : la Turquie a annoncé vendredi 1er janvier que le variant britannique du SARS-CoV-2 (appelé VoC 202012/01) avait été repéré sur son sol, les Etats-Unis ont dépassé le même jour les 20 millions de cas recensés de Covid-19, un foyer d’infections détecté dans l’Etat australien de Nouvelle-Galles du Sud s’est développé et les campagnes de vaccination enregistrent des retards dans de nombreux pays, repoussant l’embellie tant attendue en cette nouvelle année.

La pandémie a fait au moins 1,8 million de morts dans le monde pour plus de 83 millions de contaminations confirmées, selon un bilan établi vendredi par l’Agence France-Presse (AFP).

  • Le variant britannique repéré en Turquie et en Floride

De nombreux pays craignent un nouvel embrasement passé le réveillon du Nouvel An. L’inquiétude est d’autant plus grande que le variant du SARS-CoV-2 observé au Royaume-Uni, considéré comme plus contagieux, continue de se propager sur la planète. Ce variant a été repéré en Turquie, a annoncé vendredi le ministre de la santé turc, Fahrettin Koca, chez quinze personnes ayant récemment voyagé au Royaume-Uni. Les vols en provenance du Royaume-Uni ont été suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Aux Etats-Unis, où le VoC 202012/01 a été repéré pour la première fois cette semaine, d’abord dans le Colorado puis en Californie, les autorités de Floride ont annoncé jeudi l’avoir détecté chez un habitant qui n’avait pas voyagé récemment. Le célèbre immunologue américain Anthony Fauci a assuré « ne pas être surpris » ni particulièrement inquiet de la détection du variant, estimant qu’il circulait déjà « probablement dans d’autres Etats ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : le variant britannique du SARS-CoV-2, « un risque élevé » pour l’Europe
  • Plus de 20 millions de cas aux Etats-Unis

L’épidémie ne donne aucun signe de ralentissement aux Etats-Unis : le pays le plus endeuillé, avec plus de 346 000 morts du Covid-19, a dépassé vendredi les 20 millions de cas enregistrés.

La première puissance mondiale avait atteint les 10 millions de cas détectés le 9 novembre. Le rythme des nouvelles infections s’est emballé depuis : le pays a passé les 19 millions dimanche, l’équivalent de la population de l’Etat de New York. Ce spectaculaire rebond de l’épidémie depuis l’automne a été aggravé par les déplacements de millions d’Américains pour la grande fête familiale de Thanksgiving, fin novembre, et les réjouissances de fin d’année, malgré les nombreux appels des autorités à rester chez soi.

Les espoirs d’une éradication de la maladie nourris par l’arrivée des vaccins ont de leur côté été refroidis par la lenteur de la campagne de vaccination américaine, plombée par des difficultés logistiques et des hôpitaux débordés. Seulement 2,8 millions d’Américains avaient reçu vendredi la première dose de leur vaccin contre le Covid-19, loin de l’objectif affiché par l’administration Trump de 20 millions de personnes vaccinées d’ici à la fin de 2020. Un retard déploré par le président élu, Joe Biden, qui s’est toutefois montré déterminé à accélérer la cadence. « Soyons clairs : l’administration Biden-Harris ne va pas ménager ses efforts pour faire en sorte que les gens soient vaccinés », a-t-il assuré vendredi.

Lire aussi : Aux Etats-Unis, la ruée sur les vaccins
  • BioNTech va augmenter sa production, la reine du Danemark vaccinée, le Vatican débute sa campagne mi-janvier

Les campagnes de vaccination font aussi l’objet de critiques en Europe. En Allemagne, des médecins ont déploré que le personnel hospitalier ne soit pas prioritaire dans leur pays. Une partie des difficultés tient au nombre relativement faible de commandes effectuées par l’Union européenne pour ses 27 Etats membres, avec un contrat signé seulement en novembre, plus tard que d’autres pays.

La société allemande BioNTech a expliqué prévoir d’augmenter rapidement en Europe la production de son vaccin développé avec son partenaire américain Pfizer, afin d’y combler un « manque » en l’absence d’autres vaccins approuvés. BioNTech compte notamment faire tourner dès février une nouvelle unité de fabrication à Marbourg (Hesse).

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Rythme, approvisionnement, gestion des priorités… Les questions que soulève la stratégie vaccinale française

Au Danemark, la reine Margrethe II, très populaire, a été vaccinée vendredi. La souveraine a fêté en 2020 ses 80 ans, ce qui la plaçait dans la première cohorte des Danois pouvant bénéficier d’un vaccin.

La campagne vaccinale débutera à la mi-janvier au Vatican. Le Saint-Siège a précisé que les « professionnels de santé, de sécurité, les personnes âgées et le personnel en contact fréquent avec le public » seraient prioritaires. Le communiqué n’évoquait pas une possible vaccination du pape François, 84 ans.

  • Restrictions : masque obligatoire à Sydney, les stations de ski d’Andorre ouvrent partiellement, la Grèce prolonge son confinement

En Australie, un foyer d’infections détecté en Nouvelle-Galles du Sud, l’Etat le plus peuplé de l’île-continent, s’est développé samedi, avec sept cas supplémentaires, alors que l’Etat voisin de Victoria a recensé 10 nouveaux cas. Gladys Berejiklian, première ministre de l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud, a annoncé samedi de nouvelles restrictions et a rendu le port du masque obligatoire dans tout l’Etat. La Nouvelle-Galles du Sud, qui comprend Sydney, compte près de 200 cas de Covid-19. L’Etat de Victoria, qui dénombre 29 cas, a lui aussi rendu le port du masque obligatoire et mis en place des restrictions avant de fermer sa frontière avec la Nouvelle-Galles du Sud. L’Australie a fait état de plus de 28 000 cas depuis le début de l’épidémie, tandis que plus de 900 décès ont été enregistrés au total.

En Andorre, les stations de ski ouvriront partiellement samedi, mais uniquement pour les résidents de la principauté. Les voisins français et espagnols pourront peut-être profiter des pistes andorranes à partir du 9 janvier, en fonction de l’évolution des données épidémiologiques dans leur pays.

Lire aussi Londres, New York, Berlin… La planète célèbre un Nouvel An sous le signe du Covid-19

En Grèce, le gouvernement a annoncé, samedi 2 janvier, la prolongation jusqu’au 10 janvier d’un confinement strict, imposé au pays depuis deux mois et devant prendre fin initialement le 7 janvier. Le porte-parole du gouvernement grec, Stelios Petsas, a affirmé que ces mesures strictes étaient prolongées « pour des raisons préventives », en vue de la réouverture des écoles le 11 janvier.

  • L’Inde simule des vaccinations avant de lancer une campagne à grande échelle

L’Inde a mené samedi des simulations de vaccinations à travers tout le pays avant de lancer, peut-être dès cette semaine, une campagne massive de vaccination contre le Covid-19 dans ce pays de 1,3 milliard d’habitants. Une commission gouvernementale a recommandé d’utiliser le vaccin développé par l’université d’Oxford et AstraZeneca et les premières injections pourraient intervenir cette semaine, à la suite du feu vert définitif donné par l’autorité indienne des médicaments.

L’Inde, troisième pays le plus touché après les Etats-Unis et le Brésil, s’est donné un objectif ambitieux de vacciner jusqu’à 300 millions de personnes d’ici à la mi-2021. Le Serum Institute of India, le plus gros producteur de vaccins du monde, a déjà stocké des dizaines de milliers de doses du vaccin développé par AstraZeneca, et quelque 96 000 personnels de santé ont été formés pour l’inoculer.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP et Reuters

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

DIRECT. Covid-19 : le Royaume-Uni réactive les hôpitaux d’urgence, Londres ferme ses écoles – Le Parisien

FRMF : En attente d’une autorisation des autorités avant le retour des supporters dans les stades