in

Covid-19, ce qu’il faut savoir cette semaine: le virus s’obstine

Covid long, Chine paralysée… à travers le monde, la maladie persiste malgré la baisse des contaminations en France.

Bonjour,

On aurait en France tendance à l’oublier ce Covid, tout occupés que nous sommes par les élections, les tractations politiques et la guerre à nos portes. Mais pour les trois quarts des personnes ayant été hospitalisées, la maladie s’attarde. Les symptômes persistent et on parle de Covid long. En Chine où la population est peu vaccinée et l’hôpital vacillant, les autorités s’accrochent à la stratégie zéro Covid. Tant pis pour la population, éprouvée par les confinements, et l’économie mondiale, menacée par la paralysie de son fournisseur. Aux États-Unis, on fait le bilan, meurtrier, de la maladie. Le Covid y était la troisième cause de décès l’an dernier.

Bonne lecture,

Camille Lestienne, journaliste au Figaro


1. Persistance des symptômes

Une femme souffrant de Covid long est examinée à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv en Israël. AMIR COHEN / REUTERS

Une nouvelle étude britannique permet d’en savoir plus sur ce qu’on appelle communément le «Covid long», à savoir la persistance ou l’apparition de symptômes dans les trois mois après l’infection par le Sars-Cov-2, pour une durée d’au moins deux mois. Selon les chercheurs, seul un malade hospitalisé pour Covid sur quatre se sent complètement rétabli un an après avoir contracté le virus. Les facteurs de risque après hospitalisation? Être une femme, être obèse et avoir été placé sous assistance respiratoire. Les symptômes les plus fréquents sont une fatigue sévère, des douleurs musculaires, un essoufflement et des troubles du sommeil. Mais le Covid long ne touche pas que les malades ayant dû être hospitalisés. Certaines personnes souffrent de séquelles persistantes après une forme peu sévère de la maladie avec une «une maladie qui “se chronicise”», selon l’infectiologue Dominique Salmon Céron.

Où en est l’épidémie en France? Le nombre de personnes hospitalisées avec le Covid-19 en France (et non seulement pour Covid) continue de reculer légèrement, selon les chiffres publiés mercredi par Santé publique France. Les contaminations sont en net recul. La moyenne des infections sur les sept derniers jours s’établit à 73.016 contre 94.565 il y a une semaine.

Les chiffres à retenir

  • 1658 malades en soins critiques (-9 depuis la veille)
  • 24.431 patients hospitalisés (-272 depuis la veille)
  • 67.711 nouveaux cas détectés
  • 147 décès en 24 heures à l’hôpital (145.579 morts depuis le début de l’épidémie à l’hôpital et en Ehpad)
  • 53,4 millions personnes ont un schéma vaccinal complet (79,2% de la population)
  • 41 millions de doses de rappel administrées

Source : Santé publique France au 27 avril

2. L’économie mondiale à l’épreuve du confinement chinois

De nombreuses usines de tissage et de teinture se situent dans la région de Shanghaï. Les retards de production dans cette zone vont se répercuter sur toute la chaîne, partout dans le monde.

Victor Gavrilov, directeur au cabinet de conseil AlixPartners.

Face à la vague Omicron, la Chine s’accroche à sa stratégie zéro Covid au détriment de la population et de l’économie du pays. Alors que le bilan des morts s’alourdit à Shanghai, les habitants confinés depuis le début du mois s’exaspèrent de la censure d’une vidéo dénonçant les conditions d’approvisionnement et le chaos des centres de quarantaine. Pékin à son tour tremble après une hausse des cas positifs. La paralysie de plusieurs grandes villes fait craindre de graves répercussions sur l’économie mondiale. «Un ralentissement prolongé en Chine aurait des retombées mondiales substantielles», a déclaré la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva. Si certains patrons espèrent une réouverture du pays, d’autres n’y croient pas. «Tout le monde est terrorisé par le Covid et le gouvernement sait que les hôpitaux ne pourront pas gérer l’afflux de cas graves, assure l’un d’entre eux. Sa priorité est la paix sociale.» En attendant, après avoir longtemps composé avec les restrictions de plus en plus flagrantes des libertés, les expatriés font leur valise. La rigidité de l’État communiste face au Covid aura fini de désillusionner les cadres et jeunes diplômés sur l’eldorado chinois. Cap sur Dubaï.

À VOIR AUSSI – Covid-19: Pékin entame son troisième jour de tests de masse, le nombre de cas augmente

3. Le Covid, troisième cause de décès aux États-Unis

Plus de 415.000 Américains ont succombé après une infection au Sars-CoV-2 entre le 1er janvier et le 31 décembre 2021. Infographie Le Figaro

En février, près de 60% de la population américaine avait contracté le Covid depuis le début de la pandémie, selon une étude des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) publiée mardi. Même la vice-présidente Kamala Harris a été rattrapée par le virus. Une autre étude des CDC révélée quelques jours plus tôt fait état d’un Covid plus meurtrier encore en 2021 qu’en 2020. Plus de 415.000 Américains ont succombé après une infection au Sars-CoV-2 entre le 1er janvier et le 31 décembre 2021, contre 350.000 l’année précédente. Le virus est la troisième cause de mortalité aux États-Unis pour la deuxième année consécutive, après les maladies cardiaques et les cancers.

4. Et aussi

Le Danemark suspend sa campagne de vaccination contre le Covid. CLAUS BECH / AFP

Danemark. Les autorités sanitaires du pays ont annoncé mardi mettre fin temporairement à la vaste campagne de vaccination anti-Covid. Une décision justifiée par la forte couverture vaccinale et des indicateurs encourageants. En attendant une probable reprise des injections à l’automne, les vaccins restent disponibles pour les non-vaccinés qui le souhaitent.

Afrique du Sud. Le pays qui connaissait ces derniers mois une accalmie, est entré dans une nouvelle vague de pandémie, a averti mardi le Centre pour l’innovation et la réponse aux épidémies (CERI). «La 5e vague est arrivée. Prenez soin de vous», a averti sur Twitter le centre de recherche génomique. Début mars, l’Afrique du Sud avait connu une période de 48 heures sans aucun décès lié au Covid, une première depuis 2020.

Nouvelle-Zélande. La Cour suprême néo-zélandaise a jugé illégales les restrictions aux frontières mises en place par le pays jusqu’en décembre dernier, estimant que le système avait privé certains citoyens du droit de rentrer chez eux durant la pandémie. L’affaire avait été amenée devant la Haute Cour de Wellington en février par un groupe militant citant en exemple le cas d’une femme empêchée de rentrer pour enterrer son fils ou d’une autre n’ayant pu assister son fils soigné pour un cancer.

Royaume-Uni. Selon une étude consacrée à l’évolution du virus chez les patients immunodéprimés, un patient britannique a été testé positif au Covid-19 pendant 505 jours (16 mois) jusqu’à sa mort. C’est le plus long cas d’infection connu. «Les patients immunodéprimés avec une infection persistante ont peu de chances de survie, et de nouvelles stratégies de traitements sont nécessaires de manière urgente pour mettre fin à leur infection», s’est alarmée Gaia Nebbia, co-autrice de l’étude.

5. Masque et passe

Depuis le 14 mars, les restrictions sanitaires liées à l’épidémie sont pour la plupart abandonnées. Cependant, masque et passe sont encore requis dans certains lieux:

Le masque reste exigé dans les transports collectifs de voyageurs et les établissements de santé. Le port du masque reste recommandé pour les personnes positives et cas contacts à risque, les personnes symptomatiques et les professionnels de santé.

Le passe sanitaire (vaccin, test négatif, certificat de rétablissement) est toujours demandé à l’entrée des hôpitaux, des maisons de retraite et des établissements pour personnes handicapées.

6. Les réflexes à conserver

Le virus se transmet par les gouttelettes et les aérosols. Les gestes barrières détaillés par le ministère de la Santé doivent être observés pour se protéger et protéger les autres:

  • Se laver les mains régulièrement ou utiliser du gel hydroalcoolique
  • Tousser ou éternuer dans le pli de son coude
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Eviter de se toucher le visage
  • Aérer les pièces le plus souvent possible, au minimum quelques minutes toutes les heures
  • Saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades

7. Que faire en cas de symptômes ?

La maladie se manifeste le plus souvent par la toux, la fièvre ou la sensation de fièvre, la perte de l’odorat et du goût, la fatigue. Si après quelques jours, vous avez du mal à respirer ou êtes essoufflé, il faut contacter le 15. Les symptômes seraient plus légers avec le variant Omicron, s’apparentant à ceux d’un rhume: maux de gorge, maux de tête, écoulement nasal.

En cas de signes de la maladie, le plus important est de se faire tester. Le test, PCR ou antigénique, reste gratuit pour les non vaccinés sur prescription médicale ou après avoir été identifié comme cas contact par l’Assurance maladie. En cas de résultat positif sur un autotest, un test PCR de confirmation est recommandé. En attendant le résultat, vous devez vous isoler et porter un masque. Dans le cas où le test est positif, l’isolement doit durer 7 jours à compter des premiers symptômes pour les personnes vaccinées, 10 jours pour les personnes non vaccinées. Il peut être rompu à respectivement J+5 ou J+7, si on dispose d’un test négatif et que l’on n’a pas de symptômes depuis 48 heures. Bon à savoir, depuis le 21 mars 2022, les cas contact n’ont plus besoin de s’isoler, vaccinés ou non.

À la semaine prochaine.

What do you think?

2731 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Espace : Pourquoi la nouvelle génération de satellites météo va tout déchirer

En Inde, une vague d’islamophobie soutenue par le parti au pouvoir