in

Coupe d’Europe de rugby : Toulouse et le Racing brillent, Bordeaux, Clermont et Montpellier s’inclinent

Finn Russell, ouvreur du Racing 92, pendant la rencontre du club francilien contre Northampton (45-14), lors de la première journée de Coupe d’Europe de rugby, vendredi 10 décembre 2021.

C’est une Coupe d’Europe de rugby rattrapée par la crise sanitaire et la cinquième vague épidémique qui a débuté en cette fin de semaine. Dans ce contexte, la formule de l’an dernier, avec moins de rencontres et un calendrier très serré, a été reconduite. Huit clubs français (Stade toulousain, La Rochelle, Bordeaux-Bègles, Racing 92, Stade français, Clermont, Montpellier, Castres) disputent la compétition continentale cette saison.

  • Toulouse, en route pour défendre son titre

Samedi 11 décembre, face à Cardiff, fortement diminué par la quarantaine liée au Covid-19 qui a frappé son effectif ces derniers jours, Toulouse, le tenant du titre, a gagné avec le point du bonus (39-7).

Les Gallois, avec cinq joueurs qui faisaient leurs débuts en équipe première, ont vendu chèrement leur peau, mais le talent toulousain, notamment celui d’Antoine Dupont – tout juste désigné meilleur joueur mondial –, auteur d’un essai et à l’origine directe de trois autres, a fait la différence.

Le manager toulousain, Ugo Mola, s’est montré satisfait de l’entrée en lice de son équipe : « On a rempli le contrat, avec des fulgurances qui parfois sont très talentueuses, des choses intéressantes sur le plan du niveau du jeu et des moments de faiblesse. On était une bonne partie de la première période à portée d’un contre, mais on s’est mis à l’abri ensuite. Comme toujours, avec cette Coupe d’Europe, tout est accéléré, tout est exacerbé. »

Antoine Dupont a été élu homme du match après la victoire de Toulouse face à Cardiff, en Coupe d’Europe de rugby, samedi 11 décembre 2021.
  • L’Union Bordeaux Bègles tombe à domicile

C’était un duel de leaders : sur la pelouse de Chaban-Delmas, Bordeaux, premier du Top 14, accueillait Leicester, en tête du championnat anglais. Dominés en première période, les joueurs entraînés par Christophe Urios ont su rester dans le match, avec un essai de Jean-Baptiste Dubié, juste avant la pause.

La seconde période aura été une affaire de pénalités. A ce jeu, George Ford, l’ouvreur anglais du Leicester, a inscrit les trois points de la victoire, à cinq minutes de la fin du match (13-16). Une mauvaise affaire pour les Bordelais sur leurs terres, dans une Coupe d’Europe où seulement quatre matchs sont disputés lors de la phase de poules.

  • Clermont rate ses débuts face à l’Ulster

Clermont a aussi manqué ses débuts européens et s’est compliqué la tâche pour la qualification en s’inclinant d’entrée sur son terrain face à la province irlandaise de l’Ulster, sur le score de 29-23.. Les Clermontois n’ont que la maigre consolation d’avoir arraché le point de bonus défensif dans les derniers instants.

« Nous ne sommes pas très bien entrés dans la partie. Nous avons commis trop de fautes et, dans ces conditions, c’est compliqué de courir après le score », a admis Damien Penaud, auteur d’un doublé, sur BeInSport.

  • Montpellier paie cher son impasse à Exeter

Montpellier, qui n’a visiblement pas fait de l’Europe sa priorité cette saison, n’a tenu qu’une mi-temps à Exeter avant de logiquement sombrer face à plus fort (42-6). Dans une excellente dynamique actuellement en championnat, le MHR, vainqueur du dernier Challenge européen – la « petite » coupe d’Europe –, a présenté une équipe largement remaniée, sans la plupart de ses cadres, laissés au repos pour l’occasion.

Les Héraultais ont malgré tout tenu la dragée haute pendant une mi-temps au champion d’Europe 2020, rentré aux vestiaires avec un seul point d’avance (7-6). Mais au final, l’impasse coûte cher face au club

Une impasse qu’il a payée cher face au club anglais, et ses Ecossais Stuart Hogg et Jonny Gray, auteur d’un triplé.

  • Le Racing se réveille enfin

Après trois défaites de rang en championnat, le Racing 92, qui jouait vendredi 10 décembre, s’est régalé sur la pelouse de Northampton. Dans cette large victoire (14-45), l’Ecossais Finn Russell a brillé : le magicien retrouvé, auteur de quatre passes décisives – sur le doublé de Juan Imhoff (aux 23e et 37e minutes) et pour deux des trois essais de Wenceslas Lauret (à la 8e et à la 42e minute) –, a fait vivre l’enfer aux Saints.

« On a fait une belle prestation, mais ce n’est qu’un match, il en reste encore trois pour nous qualifier. Depuis le début de la saison, c’est un peu notre match référence, notre match le plus abouti : on a fait une belle partie en défense, en attaque, en conquête… », a souligné Gaël Fickou après la bonne prestation des Franciliens.

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Nintendo Switch : Il est désormais possible de regarder Twitch sur la console de jeux – 20 Minutes

Le Matin – Franc succès de l’édition 2021 du Festival pour la femme et la science – LE MATiN