in

Comment la crise sanitaire maintient le basket dans le flou

Maintes fois raturé depuis septembre, le calendrier de la Jeep Élite n’est pas près de rattraper le retard abyssal concédé depuis l’automne. L’annonce ce jeudi par le Premier Ministre du maintien de mesures sanitaires restrictives -huis clos complet- pour l’accueil du public dans les salles de spectacles et de sports jusqu’à fin janvier n’apporte aucune perspective nouvelle de reprise soutenue au basket professionnel, dans l’élite comme en Pro B, puisque, pour la majorité d’entre eux, les trente-six clubs pros restent défavorables au principe d’organiser des matches sans public ni partenaires.

Déjà chahuté par l’annulation de matches en raison de cas de Covid-19 dans les équipes en octobre 2020, le calendrier n’a proposé depuis le confinement décrété le 31 octobre que 24 matches de Jeep Élite pour dix journées (soit 90 matches) initialement programmées.

Au 31 décembre, les clubs ont joué entre cinq (Boulazac) et neuf (Boulogne-Levallois, Dijon) matches sur les seize fixés au calendrier. 80 matches en retard et 18 journées complètes sont à caler d’ici début mai, fin prévue de la saison régulière… Les play-offs, eux, sont en grand danger, en tout cas dans le format prévu (quarts, demies et finale sous forme de séries). La Pro B est dans la même situation avec déjà 82 matches en retard à rattraper sur les treize journées qui étaient programmées avant le 31 décembre 2020.

Un comité directeur LNB lundi 11 janvier

Depuis quelques jours, dans l’attente des décisions gouvernementales, les discussions se sont intensifiées à la Ligue nationale (LNB), qui espérait une autorisation d’ouverture partielle au public à compter du 20 janvier et relancer ses Championnats.

Cette perspective est désormais évanouie pour au moins dix jours supplémentaires jusque « fin janvier », a indiqué le Premier ministre jeudi. Un comité directeur de la LNB lundi 11 janvier devra fixer la suite des événements après le week-end des 15, 16 et 17 janvier où ont été programmés -sans être officialisés publiquement hormis deux rencontres télévisées- neuf matches en retard, dont Le Mans-Limoges vendredi 15 (21h, La Chaîne L’Équipe) et Pau-Bourg-en-Bresse samedi 16 (20h30, Sport en France).

Mais désormais sans la « carotte » d’une ouverture des salles au public le 20 janvier, pas sûr que tous les clubs qui doivent recevoir à perte ce week-end-là acceptent ce nouvel effort.

« Tout est sur la table, rien n’est décidé », répète-t-on à la LNB alors que la priorité est de jouer a minima tous les matches de la phase aller afin d’établir, s’il était impossible d’aller au bout de la saison régulière, un classement pour désigner un champion de France.

Entre les neuf clubs « européens » qui pour la plupart souhaitent jouer le plus régulièrement possible en Jeep Élite et les neuf non Européens qui n’en voient pas l’intérêt, la ligne de partage est délicate. Et toujours plus incertaine.

What do you think?

1001 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Gaz Butane/Sucre: La charge de compensation baisse à près de 10,96 MMDH à fin novembre 

Inondations à Casablanca: le lycée Lyautey et plusieurs écoles de l’AEFE fermés