in

Cinéma – 12ème édition du Festival International de film Documentaire d’Agadir online 14 au 19 décembre – Article19.ma – Site d’information Marocain

Quand la culture défie la pandémie. Organisée par l’Association de Culture et d’Education par l’Audiovisuel, la 12° édition du Festival International de film Documentaire d’Agadir se déroulera en ligne du 14 au 19 décembre 2020, avec le soutien du Ministère de la Communication et du Centre Cinématographique Marocain, de la Société Civile des Auteurs Multimédias, l’Institut français du Maroc et International Media Support.

La sélection officielle de cette 12ème édition est composée de 12 films, 8 longs-métrages et 4 courts-métrages représentant 16 pays de production.

Fidèle à sa devise « Le cinéma partout. Le cinéma pour tous », le FIDADOC proposera donc chaque jour entre 3 et 4 films accessibles gratuitement sur la plateforme www.fidadoc2020.online.

Elaborée avec la même exigence artistique que les années précédentes, la programmation de cette édition 2020 est répartie en 5 sections.

Hommage à Dalila Ennadre La cinéaste franco-Marocaine Dalila Ennadre nous a quittés en mai dernier.

Nous avions eu le plaisir de la recevoir en 2014 avec son film « Des murs et des hommes », vainqueur du prix TV2M et de celui du public. Une femme et une réalisatrice au regard généreux à qui nous souhaitons rendre un premier hommage en présentant un film de 2005 tournée juste aprèsl’adoption de la nouvelle Moudawana, où elle sillonne le Maroc, donnant la parole à des Marocaines
de toutes conditions sociales.

● « Je voudrais vous raconter » de Dalila Ennadre (2005)
Made in Agadir

Cette année sans grand écran nous offre deux films tournés à Agadir et dont la genèse est étroitement liée aux activités du FIDADOC. Deux portraits de femmes à l’énergie communicative qui se battent au quotidien pour les droits et l’émancipation des femmes au sud du Maroc. Deux films qui traduisent avec finesse les aspirations de la jeunesse de notre pays.

● « Mères » de Myriam Bakir (2020)
● « Dar Taliba » de Edouard Mills-Affif (2020)

Afrique en courts

Fidèle à sa mission de mettre en valeur la création émergente, la seule section compétitive de cette édition inédite du FIDADOC réunit 4 courts-métrages venus de 4 pays (Congo RDC, Egypte, Maroc, Tunisie) qui révèlent la maitrise et le goût du risque de jeunes cinéastes que nous espérons accueillir très bientôt à Agadir avec leurs prochains films.
● « Clebs » de Halima Ouardiri (2019)
● « Les Compagnons de la Grotte » de Fakhri El Ghezal (2019)
● « Nuit debout » de Nelson Makongo (2019)
● « Searching for Ghazala » de Bassam Mortada (2019)

Trois de cœur et d’exil

Obligés de choisir parmi les dizaines de films que nous avons vus et aimés pour préparer cette édition inédite, nous avons opté pour une thématique qui traverse de nombreux autres films de cette sélection, en réunissant 3 longs-métrages dont les personnages se répondent, leurs trajets se
relaient de la Syrie à la Côte d’Ivoire, de Melilla à Turin et Paris. Des migrants, des exilés mais avant tout des hommes avec une formidable faim de vie.

● « Barzakh » de Alejandro G. Salgado (2019)
● « A Comedian in Syrian Tragedy » de Rami Farah (2019)
● « Traverser » de Joël Akafou (2020)

Retour au présent

Enfin dans cette période qui invite à la réflexion, nous donnerons au public l’occasion de découvrir ou de revoir deux films projetés et primés à l’occasion d’éditions précédentes du FIDADOC, qui paraissent aujourd’hui presque prémonitoires au regard de l’actualité récente dans leur pays
respectif : l’Algérie et le Mali.

● « Bla Cinima » de Lamine Ammar-Khodja (2014)
● « Les Héritiers de la Colline » de Ousmane Samassekou (2016)


En dépit d’une situation inédite à laquelle nous faisons tous face et des défis à relever pour organiser cette édition au format inédit, le FIDADOC demeure la manifestation cinématographique marocaine de référence en matière de documentaire de création par la qualité de sa
programmation.

Tous les films sélectionnés connaissent des carrières internationales remarquables.
Tous les films non-Marocains constituent une première marocaine voire continentale.

Enfin, cette 12ème édition nous permet de réaffirmer la vocation panafricaine du FIDADOC et de la renforcer encore davantage.

Tous les films sélectionnés ont été tournés intégralement ou en partie sur le continent Africain et dans le Monde Arabe.

La seule section compétitive maintenue pour cette édition est celle dédiée aux courts-métrages africains dont le jury sera composé des jeunes documentaristes qui participeront à la résidence d’écriture panafricaine que nous organisons en parallèle du Festival.

Grâce aux outils digitaux, le FIDADOC sera pour la première fois accessible en ligne aux cinéphiles de tout le continent africain. Une initiative qui sera relayée par les principaux acteurs de la communauté documentaire tant dans les régions arabophones, que anglophones et francophones.

Article19.ma

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Be For Live. Quand la musique est bonne – – Lyon People

Les “contradictions du gouvernement” entre écologie et économie – Europe 1