in

Championnat du monde de volleyball : ce qui attend les Bleus pour la phase finale

L’équipe de France a parfaitement lancé son Championnat du monde de volleyball. Les Bleus ont remporté leurs trois premiers matchs pour terminer la phase de poules à la première place du groupe D et s’assurer une qualification pour les huitièmes de finales. Cinquièmes du classement combiné, ils ont rendez-vous avec le Japon dans un remake du quart de finale de la dernière Ligue des nations.

Ils sont venus à bout de l’Allemagne et du Cameroun en trois sets et ont renversé la Slovénie, co-organisateur du rendez-vous planétaire, dans un match spectaculaire.

Les coéquipiers d’Earvin Ngapeth s’affirment comme des favoris à la succession de la Pologne, double-tenante du titre. Et pas uniquement parce qu’ils ont commencé l’été avec une victoire en Ligue des nations. Les champions olympique français ont réussi un début de Championnat du monde convaincant avec beaucoup de caractère dans les moments importants. Pas toujours souverains, ils ont toujours su trouver la solution pour rester invaincus en ne lâchant que deux sets en cours de route. Un véritable atout avec ce format où chaque manche compte.

Tour d’horizon des premiers matchs et de ce qui pourrait attendre les Bleus dans leur quête d’un premier titre mondial.

LIRE AUSSI – Tout savoir sur le Championnat du monde de volleyball, du 26 août au 11 septembre

Les Français ont sauvé trois balles de match face à la Slovénie

Les hommes d’Andrea Giani ont commencé leur campagne avec une victoire en trois sets face à des Allemands accrocheurs (25-22, 28-26, 26-24). Ils ont notamment eu besoin de sauver deux balles de set dans la deuxième manche pour garder un bilan immaculé jusqu’au premier véritable test de la compétition.

Lors de la deuxième journée, la France affrontait la Slovénie qui jouait à domicile dans la Stozice Arena de Ljubljana. Les Bleus ont su puiser dans leurs ressources pour remporter ce match périlleux en cinq sets (25-21, 22-25, 23-25, 34-32, 15-7)et s’assurer la qualification en huitièmes de finale. Les Tricolores étaient menés deux sets à un et se sont même retrouvés dos au mur lorsqu’ils ont dû sauver trois balles de match pour faire tomber les vice-champions d’Europe. Ils ont pu compter sur l’apport défensif de Kevin Tillie mais surtout sur les exploits d’Earvin Ngapeth pour remporter une deuxième victoire dans une ambiance bouillante.

Comme lors du premier match, le joueur de Modène a été le meilleur marqueur français. Il a su faire la différence en fin de match pour finir avec 29 points. Le récent MVP du Final 8 de la Volleyball Nations League a marqué six des quinze points tricolores dans le set décisif. Ses exploits individuels ont comme souvent sublimé le collectif français.

Un autre joueur français a prouvé qu’il était capable d’élever son niveau quand la tension monte : Barthélémy Chinenyeze. Il était le deuxième meilleur marqueur français avant la rencontre face au Cameroun où certains cadres ont été ménagés. Le central a eu un apport décisif dans les fins de set du match contre l’Allemagne et a été très efficace face à la Slovénie

Lors de l’ultime match de poule face au Cameroun, ils ont parfaitement été suppléés par Stephen Boyer et Yacine Louati. Les Bleus sont restés sérieux pour leur dernier match en s’imposant en trois sets (25-19, 25-19, 25-22), afin d’être certains de bien figurer dans le classement combiné du tour préliminaire.

LIRE AUSSI – 5 choses à savoir sur Andrea Giani

« Il faut faire attention »

Désormais, l’adversité va monter d’un cran. Les Tricolores n’auront plus le droit à l’erreur au moment où se profile la phase à élimination directe. Ils ont hérité du Japon en huitièmes de finale, un adversaire qui a a battu le Qatar et Cuba pour terminer deuxième du groupe B derrière le Brésil.

Les Français avaient battu la sélection nipponne en trois sets en quarts de finale de la Ligue des Nations un peu plus tôt cet été.

S’ils arrivent à se défaire de cet adversaire, le dernier obstacle avant le dernier carré sera le vainqueur du duel Cuba – Italie. Un véritable défi ! L’Italie n’a pas encore perdu le moindre set et a terminé le tour préliminaire à la première place du classement combiné.

Les Bleus ont déjà prouvé qu’ils avaient les qualités pour trouver la solution dans toutes les situations, même les plus compliquées. À eux de le confirmer quand l’enjeu va s’élever

« C’est bien d’un côté, car on a les ressources pour se sortir de ces situations, mais d’un autre il faut faire attention à ces débuts de sets, ces petits creux », disait Jean Patry à L’Équipe après le premier match.

Cette faculté à s’en sortir sera primordiale pour les prochains matchs, ceux qui vont décider si la France va monter sur le toit du monde grâce à la montée en puissance amorcée durant les trois premiers matchs.

À LIRE AUSSI : Comment suivre le Championnat du monde de volleyball

Le programme de la phase finale du Championnat du monde de volley

Samedi 3 septembre

  • 17h30 à Ljubljana, Slovénie : Slovénie – Allemagne
  • 21h00 à Ljubljana, Slovénie : Italie – Cuba

Dimanche 4 septembre

  • 17h30 à Gliwice, Pologne : États-Unis – Turquie
  • 21h00 à Gliwice, Pologne : Pologne – Tunisie

Lundi 5 septembre

  • 17h30 à Ljubljana, Slovénie : Pays-Bas – Ukraine
  • 21h00 à Ljubljana, Slovénie : France – Japon

Mardi 6 septembre

  • 17h30 à Gliwice, Pologne : Serbie – Argentine
  • 21h00 à Gliwice, Pologne : Brésil – République islamique d’Iran

Mercredi 7 septembre

  • 17h30 à Ljubljana, Slovénie : Quart de finale 1
  • 21h00 à Ljubljana, Slovénie : Quart de finale 2

Jeudi 8 septembre

  • 17h30 à Gliwice, Pologne : Quart de finale 3
  • 21h00 à Gliwice, Pologne : Quart de finale 4

Vendredi 10 septembre

  • 18h, Katowice, Pologne : Demi-finale 1
  • 21h, Katowice, Pologne : Demi-finale 2

Dimanche 11 septembre

  • 18h, Katowice, Pologne : Match pour la troisième place
  • 21h, Katowice, Pologne : Finale

What do you think?

1611 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Tennis – “Ce qui se passe avec la Coupe Davis est un gag”, regrette Gilles Moretton, président de la FFT

Test du Samsung Galaxy Z Flip 4 : le smartphone pliable pour un usage quotidien