in

Baisse des salaires des joueurs: “S’il faut faire un geste, ils le feront”, veut croire Nicollin

Montpellier est sans doute l’un des clubs les plus stables de Ligue 1, mais entre les matchs à huis clos et le désengagement de Mediapro, lui aussi commence à tirer la langue. Invité ce jeudi soir de Top of the Foot, sur RMC, le président du club héraultais Laurent Nicollin a ainsi espéré que la renégociation des droits TV se fasse le plus rapidement possible. 

“Etre inquiet c’est le minimum. Quand vous êtes un club professionnel, que vous n’avez pas de spectateurs, que vos sponsors ne viennent pas au stade donc ne peuvent pas payer, qu’il n’y a plus les droits TV, mais qu’il faut payer les charges et les salaires, automatiquement on est inquiets, a-t-il confié. Mais tant que Canal+ ou un autre n’aura pas repris les rênes, et qu’on n’aura pas renégocié nos droits, je suis dans l’incertitude. Je n’ai pas grand-chose à dire, si ce n’est qu’on fait des simulations, et que ce sera compliqué si on n’a pas le retour de Canal ou d’un autre diffuseur le plus vite possible. Et après je sais qu’il va aussi falloir négocier la répartition des droits entre clubs, donc ça ne va pas être facile.” 

“Je fais entièrement confiance à Vincent Labrune pour les négociations avec Canal”

Quant à l’avancée des discussions avec Canal+, justement, le dirigeant n’a pas trop voulu se mouiller. “J’ai un droit de réserve, a-t-il rappelé. Après je sais qu’il y a des contacts avec Vincent (Labrune, le président de la LFP). L’avantage qu’on a dans notre malheur c’est qu’on a élu quelqu’un de très compétent à la tête de la Ligue, et qui a énormément de réseaux. Il a réussi à se sortir de l’histoire de Mediapro déjà, ce qui n’était pas une mince affaire. Je lui fais entièrement confiance pour les négos avec Canal, même si je sais que ça ne va pas être simple.”

Une autre piste pour soulager les finances des clubs est interne: une diminution des salaires des joueurs. Le sujet doit d’ailleurs être évoqué dans les prochains jours au cours d’une réunion entre des présidents de clubs de Ligue 1 et des représentants de l’UNFP, le syndicat des footballeurs.

Et à Montpellier? “Pour discuter de ces choses avec les joueurs, il faut avoir tous les éléments en main, estime le président du club. Si je ne perds que 10% de mes droits TV, je ne discuterai pas (d’une baisse des salaires), mais si je perds 40 ou 50%, automatiquement j’aurai plus d’éléments pour aller discuter. J’ai juste dit à mes cadres que je les verrai, et je sais que s’il faut faire un geste ils le feront. Déjà pendant le premier confinement ils ont reversé une partie de leur salaire aux employés du club qui étaient plus en difficulté. Ce sont des hommes avec un grand cœur. Après c’est toujours pareil, quand tu tapes au portefeuille, ça fait plaisir à certains et bien moins à d’autres… J’attends déjà la réunion avec l’UNFP, on verra ce qui en sortira.”

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Coronavirus: la LFP inflige une défaite sur tapis vert à Niort en Ligue 2

Chine Éco : Les secteurs portés par le marché chinois par Erwan Morice – 07/01