in

À Lisa LeBlanc, le plancher de danse aux Francos – Le Devoir

La dernière fois aux Francos d’avant la pandémie, il y avait au programme une « soirée acadienne ». Relents de cahier des charges dans l’appellation un chouia trop contrôlée : comme s’il fallait encore nommer, brandir, rassembler ! Pas en 2022. L’identité des Lisa LeBlanc, Édith Butler ou Hay Babies est forte et plus qu’établie : elles tapissent la programmation.

« On fait chacune notre propre show, c’est juste normal, constate Lisa. On aime ça, se retrouver, mais on n’est pas obligées d’être ensemble en même temps sur la même scène pour être ensemble. Au Nouveau-Brunswick, mais aussi en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard, il se passe plein d’affaires très différentes. Différentes entre nous, mais aussi différentes par rapport à ce qui se passe au Québec. »

Elle souligne qu’aux Francos cette année, « il y a aussi Maggie Savoie [qui se produisait lundi sur une scène extérieure]. Je la recommande ! » Lisa éclate de rire à s’entendre faire de la réclame. « C’est pas parce qu’elle est de chez nous. Elle est super bonne, that’s it, son show est malade ! Comme le show des Hay Babies est vraiment trippant ! Attendez de voir ça, c’est comme un voyage dans le temps. Et tellement unique. On est toutes uniques… » Fierté dans le ton. « On est toutes des filles, aussi ! »

Repartie pour deux ans

Autant le préciser tout de suite, Édith Butler fera son party d’Édith toute seule mercredi sur la scène Le parterre, à l’angle De Maisonneuve et Clark, « … et elle est parfaitement capable de brasser la place sans moi ! ». Aveu : on espérait bien qu’Édith et Lisa nous feraient Le tour du grand bois, l’album de leur formidable alliance de l’an dernier, du rock’n’racines brut et beau qui mérite une grande scène pour s’ébrouer.

« Je pense d’aller voir un bout de son show, mais pas d’embarquer sur scène : je suis au MTelus le lendemain, je vais être un peu trop stressée…  » Soupir collectif, on vous entend d’ici. Partie remise ? « Oh yeah ! On le fait à Caraquet, pour le Festival acadien. » Le 5 août, au Carrefour de la mer. « Ça va être la première fois qu’on se retrouve depuis l’album, ça va être fou ! Ça sera sûrement pas la seule fois : moi, avec ma gang, après les Francos, on décolle deux ans ! On va ben se croiser… »

Fébrilité d’un spectacle tout neuf à casser, jeudi. « On l’a fait 17 fois dans des petites places, c’était déjà vraiment le fun, mais là, on se lance ! » Et on occupe la place : la promesse du spectacle de l’album Chiac Disco, frénétique et jouissif en soi, frôle la fièvre… Lisa pouffe. « Yessss ! Thursday Night Fever ! On peut dire que l’excitation est à son extrême ! » Elle relativise. « Ça a été un beau défi de faire rentrer des vieilles tounes sur le plancher de danse de Chiac Disco. Mais tous les disques sont représentés, comme quoi ça a l’air que ça se peut. C’est vraiment un show de party, avec quelques moments tendres… »

Petite ironie dans le ton, sur les derniers mots. « Non, sérieux, ça va être un méchant, méchant party ! Chiac Disco, baby ! Oh que oui… » Silence au téléphone. « Je suis pas mal énervée juste à en parler… Il est temps que ça arrive. »

 

Édith Butler

Scène Loto-Québec – Le parterre, le mercredi 15 juin, 20 h

Lisa LeBlanc
MTelus, le jeudi 16 juin, 21 h, avec LUMIÈRE en première partie

Les Hay Babies – Boîte aux lettres
​Scène Loto-Québec – Le parterre, le jeudi 16 juin, 20 h

À voir en vidéo

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

Une pièce de théâtre deTayeb Saddiki au “Mois Molière” à Versailles – libération

Golf: Linn Grant, première femme à remporter un tournoi du circuit européen masculin – L’Opinion