in

100 milliards d’euros pour relancer l’économie, mode d’emploi – Gazette des communes

Le plan de relance ? Plus que d’en entendre parler, les collectivités veulent voir la couleur des aides sonnantes et trébuchantes. Et elles ne cachent pas leur impatience à connaître les projets qui cocheront les cases ouvrant droit à subvention. Deux éclairages semblent maintenant acquis : les services préfectoraux sont la porte d’entrée vers la mise en œuvre du dispositif et, plutôt que de relance territoriale, il serait plus adéquat de parler de relance de l’économie. C’est la conclusion que l’on tire de du webinaire du 3 décembre du Club Finances de La Gazette des communes avec trois experts que sont : Véronique Janod,  économiste zone Euro France chez Natixis ; Bruno Parent, secrétaire général à la relance au ministère de l’Économie et des Finances ; et Pierre Breteau, directeur national secteur public du cabinet KPMG.

En resituant la crise dans sa dimension inédite, Véronique Jeannot estime que cette pandémie « est un choc hors normes », au regard de son étendue géographique, son amplitude importante et sa durée. À ses yeux, avec la seconde vague, la réponse des institutions démontre « que l’on est encore capable d’apporter des soutiens internationaux. » Même si les élus ne disposent pas encore de toutes les clés leur permettant de se saisir « du chiffre un peu magique  des 100 milliards d’euros. »

Le pivot est en préfecture 

Le dispositif est-il une opportunité ou une contrainte ? « Le plan de relance est une belle opportunité pour les collectivités territoriales », assure Bruno Parent, sans la moindre hésitation. « L’opportunité va au-delà de la DSIL car la DSIL existera encore en 2021, 2022 et au-delà ». Les élus ne doivent pas se contenter d’ouvrir leur tiroir de projets, mais aussi regarder ce qui peut concerner les acteurs économiques locaux. « Une volonté extrêmement forte » a été exprimée « de travailler avec les élus » et le préfet à la relance -s’il est déjà nommé- le préfet de région et les services préfectoraux sont « le pivot » de la mise en œuvre de cette aide financière inédite.

Dans le contexte de réactivité forte voulue, les premiers arrivés risquent d’être les premiers servis. Pierre Breteau estime donc que les collectivités doivent « y voir clair », mais aussi adapter leur stratégie. Pour y voir clair, « France Relance a créé des fiches simples avec des critères simples », assure le secrétaire général à la relance qui annonce « déjà 700000 visiteurs en deux mois » sur le site Internet. Là encore, les services préfectoraux sont à pied d’œuvre pour indiquer les projets subventionnables, mais Bruno Parent assure que les associations d’élus savent déjà comment aider leurs adhérents.

Une stratégie pour équilibrer les aides

Une fois éclairés, les élus devront « adapter leur stratégie », conseille Pierre Breteau. Dans un souci de rapidité. « Il faut que les communes prennent, dans leur portefeuille de projets, ceux qu’elles sont capables de présenter vite », pas ceux qui nécessitent encore une acquisition foncière, plutôt ceux qui sont arrivés au stade de l’avant projet sommaire. « Il faut passer en revue tous les projets pour réagencer son action pluriannuelle, ceux qui peuvent être différer, afin de profiter de l’opportunité.  Il y a une stratégie à mener dans les collectivités pour équilibrer avec les dispositifs d’aide. »

Alors qu’ils piaffent d’impatience de se mettre au travail, l’heure n’est pas encore venue pour les élus d’engager leurs projets de campagne. Mais, plutôt d’engager des chantiers entrant dans les thématiques du plan de relance. L’objectif étant que les aides françaises et européennes concourent vite à la relance économique au lieu de permettre aux élus d’engager la transformation de leur territoire avec d’autres fonds que leurs subventions classiques. Pour ça, il faudra sans doute encore patienter.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

What do you think?

2730 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Loading…

0

En Europe du Sud, la pandémie a fauché des économies déjà très fragilisées – Le Monde

La technologie d’Ava aide les personnes sourdes à sortir de l’isolement – La technologie d’Ava aide les personnes sourdes à sortir de l’isolement – Maddyness