in

Les secrets des peintures de Modigliani révélés


Conservatrice au LaM, le Musée d’art moderne de Villeneuve-d’Ascq (Nord), Marie-Amélie Senot est à l’initiative d’une recherche originale menée par le Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF). Cet organisme chargé de l’analyse scientifique des œuvres d’art a étudié un important ensemble d’œuvres d’Amedeo Modigliani (1884-1920) conservées dans les collections publiques. Leurs découvertes, les hypothèses qu’elles suscitent et leurs conclusions devraient être prochainement dévoilées, à l’occasion du 100e anniversaire de la mort du peintre. Un documentaire réalisé par Jacques Lœuille, Modigliani et ses secrets, sera diffusé sur Arte le 20 décembre, mais l’exposition et le colloque qui devaient l’accompagner ont été repoussés respectivement au 19 février et aux 17 et 18 mars 2021. Marie-Amélie Senot explique cette démarche.

Comment avez-vous eu l’idée de cette campagne d’analyses ?

A l’origine de ce projet, il y a l’exposition « Amedeo Modigliani. L’œil intérieur », dont j’étais l’une des co-commissaires, montrée au LaM en 2016 [Consultez le portfolio de cette exposition ici]. Nous avions tenté de débarrasser le peintre de sa légende d’artiste maudit pour nous concentrer sur l’œuvre, sans pathos. Nous avions pour base notre propre fonds, autrefois propriété de Roger Dutilleul [mécène, 1872-1956], qui était l’oncle de Jean Masurel [1908-1991], auteur du don de la splendide collection d’art moderne du musée. Il connaissait Modigliani, qui avait fait son portrait en juin 1919. Il avait de lui de nombreuses œuvres (trente-cinq peintures sont passées entre ses mains et au moins vingt-six dessins). Mais les informations, la documentation, les archives concernant l’artiste restent lacunaires, donc nous voulions les compléter par l’analyse scientifique.

Vous l’avez confiée aux laboratoires des musées de France. Comment avez-vous procédé ?

Ils sont allés au-delà de mes espérances : j’ai contacté Michel Menu, du C2RMF, pour lui demander d’étudier les six tableaux de notre collection. Il a suggéré d’élargir la recherche aux œuvres de Modigliani conservées dans d’autres musées français et a recruté à cet effet la chercheuse Anaïs Genty-Vincent. Outre le LaM de Villeneuve-d’Ascq, il s’agit de ceux de Grenoble, Nancy, Rouen, Troyes et, à Paris, l’Orangerie, le Centre Pompidou, le Musée national Picasso, le Musée d’art moderne de la Ville. Soit vingt-cinq tableaux en tout et trois sculptures.

What do you think?

1001 points
Upvote Downvote

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Le rebond de l’économie mondiale submergé par les vagues d’épidémie – La Tribune

L’Amérique pleure , le film des Cowboys Fringants tourné en pleine nature – ICI.Radio-Canada.ca